PPDA gagne contre X

  • A
  • A
PPDA gagne contre X
@ MAXPPP
Partagez sur :

Le journaliste a fait condamner l'éditeur du pamphlet anonyme Madame, Monsieur, Bonsoir.

Madame, Monsieur, Bonsoir... C'était la formule fétiche de Patrick Poivre d'Arvor pour ouvrir son JT de 20 heures sur TF1. Mais c'est aussi un brulôt sur les dessous des journaux de la chaînes et leurs présentateurs qui voulait "provoquer un bon électrochoc", publié en janvier 2008.

Si Jean-Pierre Pernaut y était décrit comme "un beauf décomplexé" et Claire Chazal comme une "Marie-Antoinette", PPDA en prenait pour son grade. "Paresseux", "irascible"... la star du 20 heures n'avait pas apprécié le livre. Il a donc traîné l'éditeur Panama dévant la justice pour "diffamation".

Jeudi, Jacques Binsztok, PDG de la maison d'édition, a été condamné, révèle lepoint.fr. Il devra verser un euro symbolique au présentateur télé, conformément à ce qu'il demandait. Le tribunal de Paris a estimé que "les faits [publiés] sont d'une certaine gravité, qu'ils sont présentés comme réels" alors que l'éditeur ne pouvait les corroborer.

Les auteurs ne sont en effet pas venus se défendre et justifier leurs écrits. Et pour cause : le livre est anonyme. Bien que signé "Patrick Le Bel", en référence à l'ancien PDG de la chaîne Patrick Le Lay, il a été rédigé par cinq journalistes de la chaîne qui ont préféré l'anonymat.

Leurs noms n'ont toujours pas été révélés. Pourtant TF1 n'avait pas lésiné sur les moyens pour mener son enquête interne - officieuse - avec la convocation, notamment, de tous les collaborateurs de la chaîne. Même les RG, selon lepoint.fr, ont "balancé" un nom à la direction de la rédaction. Sans succès...