Pas nés, mais déjà sur Facebook

  • A
  • A
Pas nés, mais déjà sur Facebook
Les bébés sont présents sur le web de plus en plus tôt, même avant leur naissance@ CAPTURE D'ECRAN FACEBOOK
Partagez sur :

Selon une étude, 81% des enfants de moins de deux ans ont déjà une empreinte numérique.

Ils ne savent par encore lire ou écrire. Mais les enfants de moins de 2 ans sont déjà sur le web. En effet selon une étude* réalisée par l'agence de sécurité sur internet AVG, 81% des enfants de moins de 2 ans ont déjà "une sorte de profil" ou d'empreinte numérique. Et ce, en raison de leurs parents qui laissent une "trace web" d'eux, dès les premiers mois de leur vie...

Ainsi, aux Etats-Unis, 92% des enfants sont présents sur le web avant 2 ans. Ce taux est de 73% pour des cinq pays européens concernés par l'enquête : la France, le Royaume Uni, l'Allemagne, l'Italie et l'Espagne.

Une "trace numérique" avant la naissance

Par ailleurs, près d'un quart des enfants - 23% - entament même leur "vie numérique" bien avant leur venue au monde, leurs parents publiant sur le web des échographies prénatales, grâce notamment aux réseaux sociaux comme Facebook.

Ce phénomène est encore plus courant au Canada et aux Etats-Unis où respectivement 37% et 34% des mères interrogées indiquent avoir mis leurs échographies sur le web. C'est le cas pour 13% des mères en France, 14% en Italie, 15% en Allemagne et 14% au Japon.

Bébé@mail.com

L'enquête d'AVG indique également que 7% des bébés et des tout-petits disposent d'une adresse email personnelle et que 5% d'entre eux ont un profil sur un réseau social.

"Il est choquant de constater qu'actuellement une personne âgée de 30 ans a un historique internet remontant à 10 ou 15 ans tout au plus, alors qu'une grande majorité des enfants d'aujourd'hui auront déjà une empreinte on-line bien avant d'avoir atteint l'âge de deux ans, une présence qui continuera à s'étoffer tout au long de leur vie", commente J.R. Smith, le président directeur général d'AVG.

J.R. Smith s'interroge également : "Que penseront plus tard vos enfants de ces informations mises en ligne ?"

* L'entreprise de sécurité sur internet AVG a interrogé 2.200 mères de jeunes enfants, vivant aussi bien en Europe qu'aux Etats-Unis, au Canada, en Australie ou encore au Japon.