Paris attend "des preuves de vie"

  • A
  • A
Paris attend "des preuves de vie"
@ CAPTURE D'ECRAN FRANCE 3
Partagez sur :

Les deux journalistes de France 3 sont retenus en Afghanistan depuis près de six mois.

Le ministre français de la Défense, Hervé Morin, a affirmé mardi en Afghanistan que Paris attendait des "preuves de vie" des deux journalistes de France 3 otages des talibans depuis près de six mois, depuis 175 jours.

"Nous souhaitons avoir des preuves de vie, ce qui est essentiel pour continuer à nouer le dialogue (avec les ravisseurs) et l'entretenir", a déclaré Hervé Morin devant la presse. Le ministre de la Défense s’est rendu mardi sur la base avancée de Tora, au nord-est de Kaboul, lors d'une visite de quelques heures en Afghanistan.

"Pas plus inquiets aujourd'hui qu'hier"

"Ces preuves de vie, nous les attendons mais nous n'avons aucune raison particulière d'être plus inquiets aujourd'hui qu'hier", a-t-il insisté après s'être entretenu à Kaboul avec les services de renseignement français.

Le ministre de la Défense a affirmé que les dernières preuves de vie des deux journalistes, Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier, remontaient au mois d'avril, lorsque les preneurs d'otages avaient diffusé une vidéo les montrant. Brice Hortefeux, le ministre de l’Intérieur, avait pourtant indiqué au début du mois de mai avoir reçu de son homologue afghan "des preuves tangibles démontrant que les otages (français) étaient en vie et en bonne santé".

Hervé Morin doit rencontrer dans l'après-midi le président afghan Hamid Karzaï et le ministre de la Défense, Abdul Rahim Wardak.

Le président de France Télévisions, Patrick de Carolis, qui accompagne le ministre dans ce déplacement, s'est refusé à toute déclaration.

Mardi matin, Elice Lucet et Thierry Taponier, le frère de Stéphane, ont répondu aux questions de Marc-Olivier Fogiel sur Europe 1.

Écoutez l’interview :