On ne plaisante pas avec les Ch’tis

  • A
  • A
On ne plaisante pas avec les Ch’tis
@ Capture d'écran FRANCE 4
Partagez sur :

Un sketch reprenant la banderole anti-Ch’tis a valu un rappel à l’ordre du CSA à France 4.

L’humour anti-Ch’tis n’est plus du tout bienvenu. La chaîne du service public France 4 a reçu de la part du CSA un rappel à "ses obligations de maîtrise de l’antenne et de respect de la personne humaine", après la diffusion d’un sketch reprenant les termes de la banderole anti Ch’tis.

Diffusé le 30 avril en fin de soirée dans l’émission On achève bien l’info, présentée par Yassine Belattar, le sketch en question met en scène deux supporteurs parisiens, qui entonnent leurs chants préférés. Leurs paroles reprennent les propos injurieux de la banderole envers les Lensois.

Regardez cette séquence, dans laquelle les Marseillais en prennent eux aussi pour leur grade :

"Ca ne fait plus rire personne"

La plainte est partie de Guy Delcourt, maire de Lens, exaspéré par le message véhiculé par ce sketch. "Ca va bien, j’aimerais bien qu’on change un peu de sujet, ça suffit, il y a trop de personnes qui souffrent de problèmes économiques et sociaux dans notre région (…) Ca ne fait plus rire personne", a-t-il déclaré sur Europe 1.

L'élu était intervenu auprès de France Télévisions et du CSA sur "cette séquence qui semble avoir franchi les limites de l’humour au profit de l’injure publique", a-t-il écrit dans un communiqué.

Au final, il a obtenu une petite victoire, avec ce rappel à l’ordre du CSA. Cependant, dans une lettre adressée à Guy Delcourt, Patrick de Carolis, ancien président de France Télévisions, défend son programme au nom de l’humour : "ce sketch avait pour but, outre de faire rire, de revenir sur l’actualité récente notamment (…) la bêtise de certains supporteurs (…) Ce sketch est parodique et la séquence a été introduite comme telle par le présentateur".

Déployée par les supporteurs du PSG, à l’occasion de la finale de la Coupe de la ligue, la banderole au slogan injurieux ("Pédophiles, chômeurs, consanguins, bienvenue chez les Ch’tis") avait provoqué un énorme scandale. Le Paris-Saint-Germain avait notamment écopé d’une exclusion de la Coupe de la Ligue, alors que cinq supporteurs avaient été mis en examen.