Miss France : la bataille des chiffres

  • A
  • A
Miss France : la bataille des chiffres
@ TF1
Partagez sur :

Lundi, Endemol revendiquait 17 comités régionaux. Mme de Fontenay a démenti mardi sur Europe 1.

La Société Miss France, propriété d’Endemol qui diffuse l’élection, avait posé un ultimatum. Elle laissait jusqu’au lundi 10 mai aux 32 comités régionaux la possibilité de choisir entre la société de production et Geneviève de Fontenay.

D'après la société de production, 17 comités régionaux auraient décidé de rester chez Endemol, et de participer ainsi à l’élection de Miss France sur TF1. Endemol a également précisé qu’elle allait désigner de nouveaux délégués, pour permettre à l'intégralité des régions d'être représentées lors de l'élection 2011.

"25 candidates à mon élection"

Invitée d'Europe 1 mardi avec son fils Xavier, Geneviève de Fontenay a démenti les informations d'Endemol. "C'est faux", a-t-elle martelé, "ils mettent dans la liste des délégués qui ne sont pas des délégués". Celle qui se sent "soutenue", et souhaite organiser sa propre élection "en décembre", a précisé : "j'aurai 25 candidates à mon élection".

Des "guerres" locales

Dans les comités, chacun a choisi son camp. Il y a même eu scission en Franche-Comté. Anne-Laure Vouillot, l’une des anciennes organisatrices, a ainsi préféré quitter le comité historique rattaché à Geneviève de Fontenay pour créer sa propre association et travailler avec Endemol.

Pour elle, Endemol offre plus de moyens et une meilleur visibilité pour les Miss :

Pour regarder l'interview de Geneviève de Fontenay en intégralité, cliquez ici.