LePost.fr décapité

  • A
  • A
LePost.fr décapité
@ Magali Lacroze
Partagez sur :

EXCLU - Benoît Raphaël, co-fondateur du site, explique à Europe1.fr pourquoi il s'en va.

"J’ai plein de projets, j’arrive maintenant à un cycle et j’ai envie de faire autre chose" : c’est ainsi que Benoît Raphaël, co-fondateur du Post.fr en septembre 2007, et rédacteur en chef de ce média participatif, explique son départ à Europe1.fr, un peu plus de deux ans après la création du site.

"Un succès"

Appelé il y a plus de deux ans par Bruno Patino, alors vice-président du groupe Le Monde, pour créer un site d’information innovant, cet ancien cadre de la presse régionale tire un bilan positif de son expérience. "Bien sûr que c’est une réussite, on a beaucoup défriché les nouveaux usages de l’information, et en deux ans une marque inconnue a atteint 3 millions de visiteurs uniques, et a accompli sa mission".

Un site dont la rédaction est aujourd’hui selon lui "de qualité et bien formée", et qui continuera à vivre "grâce à une communauté très participative". "Je fais confiance aux personnes qui reprendront LePost.fr pour venir avec de nouvelles idées, c’est la vie normale d’un média", assure Benoît Raphaël.

"Un journalisme partagé"

"Avec le Post, on a prouvé que faire participer les non-journalistes à l’information est possible. J’ai beaucoup appris, et j’ai envie de capitaliser là-dessus", indique Benoît Raphaël, qui ne souhaite pas encore détailler ses nouveaux projets. "Il y a un nouveau journalisme qu’il faut créer aujourd’hui, un journalisme qui se conjugue au pluriel, avec la contribution des communautés, des blogueurs, des experts, il faut travailler sur ces nouveaux modèles", glisse-t-il toutefois.

Pour lui, la presse doit évoluer vers un "journalisme de réseau" : "On n’a pas fini de se poser des questions. On a créé un média volontairement populaire pour expérimenter la chose, mais il faut aller encore plus loin, passer d’un modèle 2007 à un modèle 2010".

"Pas de désaccord"

Malgré les fuites faisant état de tensions au sein du groupe Le Monde, Benoît Raphaël assure ne pas partir à cause de désaccords : "Je ne pars pas du tout fâché, j’ai envie de partir vers de nouveaux projets, peut-être un peu différents."

S’il a démenti certaines rumeurs ayant circulé à son sujet, et notamment une collaboration avec Pierre Bergé sur le développement d’un concurrent du Post.fr, il indique tout de même avoir été approché plusieurs fois pour travailler sur différents projets : "On rencontre forcément beaucoup de gens, on est sollicité parce que le Post a beaucoup fait parler de lui".

Le modèle économique, le nerf de la guerre

"Aujourd’hui, il est indispensable de réfléchir à de nouveaux modèles économiques de l’information. Les anciens modèles s’effondrent", explique Benoît Raphaël, qui fait du modèle économique une priorité.

Le rédacteur en chef quitte LePost.fr alors qu'il n’est toujours pas rentable, mais qu'il intéresse au moins un acheteur déclaré, Jacques Rosselin. Le fondateur de Courrier international et de l’hebdomadaire Vendredi a en effet confirmé qu’il était candidat au rachat.