Google News fait peau neuve

  • A
  • A
Google News fait peau neuve
@ MAX PPP
Partagez sur :

Google dévoile quelques nouveautés sur son service d'information. Le mort d'ordre : personnalisation.

Si Google fait figure de géant sur le marché des moteurs de recherche, la société américaine peine à imposer son service d’information en leader incontesté. Selon les statistiques de comScore, Google News n’a attiré "que" 14 millions de visiteurs uniques au mois de mai aux États-Unis, contre 52 millions pour Yahoo News.

Pour tenter de reprendre un peu de terrain à son éternel concurrent, Google met un peu de neuf dans Google News et promet toujours plus de personnalisation à ses utilisateurs. Cette nouvelle version a été dévoilée aux États-Unis et débarquera bientôt en France sur Google Actu.

Principale nouveauté, l’internaute peut choisir les thèmes qu’il veut voir "souvent", "parfois" ou "jamais" sur Google News. Sport, business ou divertissement, sept catégories sont proposées et l’utilisateur peut affiner ses choix avec des mots-clés, "Europe 1", "Radio", ou "Coupe du monde de football", par exemple. L’utilisateur peut aussi choisir de privilégier les informations de ses journaux préférés, ou à l’inverse de raréfier les articles de certains médias.

Autre changement, Google News propose de découvrir en un coup d’œil les informations qui agitent la presse. Les sujets les plus traités par les sources de Google News apparaissent sous forme de mots-clés. Jeudi soir, la presse américaine bruisse - entre autres - pour la réforme de l’immigration initiée par Barack Obama, et pour Serena Williams, qualifiée pour la finale de Wimbledon.

Accès aux réseaux sociaux

Google News a aussi pensé aux accros des réseaux sociaux, l’envoi de liens vers Twitter ou Facebook a été facilité. Et pour la météo, plus besoin d’indiquer sa ville, Google News se charge de tout et localise automatiquement l’internaute.

Regardez la présentation de ces nouveautés :

Le service Google News a été lancé en 2002. Depuis, éditeurs de presse en ligne et sites d’informations reprochent au géant du web de générer des revenus publicitaires grâce à leurs contenus, sans jamais en reverser. Google réfléchirait à une plate-forme organisée autour de contenus payants.