France TV : le parrainage menacé

  • A
  • A
France TV : le parrainage menacé
@ REUTERS
Partagez sur :

Le gouvernement veut s’attaquer au parrainage, toujours autorisé après 20 heures sur France TV.

La publicité sur France Télévisions a normalement disparu après 20 heures depuis 2009. Sauf que les téléspectateurs peuvent parfois avoir l’impression que ce n’est pas toujours le cas. Le parrainage des émissions par des marques est en effet toujours autorisé. Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture, a jugé mardi dans Les Echos que qu’il y avait là "un vrai problème". "On a l'impression que la publicité en soirée est sortie par la porte mais qu'elle revient par la fenêtre. C'est la raison pour laquelle je souhaite que le parrainage soit encadré".

Même son de cloche du côté de Jean-François Copé : "Le parrainage a du sens sur une chaîne du service public, à condition que l'on soit vigilants par rapport au respect des horaires".

Une autre forme de pub

Le parrainage est un système qui permet à une marque de soutenir un programme, et donc de voir son logo s’afficher sous forme d’un mini spot de pub quelques secondes avant et après l’émission. Le parrainage est particulièrement utilisé sur les mini-programmes (type météo). Certaines émissions d’une ou deux minutes sont même conçues uniquement pour les marques.

Ainsi, cette semaine, trois programmes courts sont prévus sur France 2 entre 20h30 et 20h35 : Soyons prévoyants, le tirage du loto et la météo. Soit possiblement six petits écrans pubs en cinq minutes.

Un apport de 70 millions d’euros

Selon les chiffres, le parrainage sur France Télévisons a pourtant baissé en 2009. Sur France 2, il est passé à 5.933 (-10%), et sur France 3 à 7.834 (-3,5%). Mais il se concentre surtout après 20 heures, lorsqu’il y a un maximum de téléspectateurs derrière leur poste. Et rapporte beaucoup au groupe (autour de 70 millions d’euros).

Nonce Paolini, directeur général de TF1, s’est exprimé sur le sujet au micro d’Europe 1, la semaine dernière, en indiquant que les chaînes privées "devront obtenir des compensations". Il a également demandé la suppression pure et simple du parrainage sur les chaînes publiques.

Cette polémique intervient peu après la décision de laisser de la publicité avant 20 heures sur le service public jusqu’en 2014. Et non plus en 2012, comme prévu initialement.