Facebook à l'heure de la géolocalisation

  • A
  • A
Facebook à l'heure de la géolocalisation
@ Capture d'écran
Partagez sur :

Le réseau social propose désormais de localiser les utilisateurs, qui utilisent des smartphones.

Grâce à Facebook, vous pouviez savoir que vos amis mangeaient une pomme ou étaient en vacances. Vous pourrez désormais savoir où ils font toutes ces choses passionnantes. Le réseau social propose en effet depuis jeudi soir la géolocalisation à ses 15 millions membres français grâce à la fonctionnalité Facebook Lieux.

"Dans ton c***"

Seule condition : posséder un iPhone ou un smartphone fonctionnant sous Android. Il suffit pour cela de cliquer sur le petit onglet correspondant et d'attendre que le téléphone vous localise. Facebook propose une série de lieux à proximité de là où vous vous trouvez et que d'autres utilisateurs ont déjà identifiés. Il est alors possible de voir quels amis sont passés par là... Il est aussi possible de personnaliser le nom du lieu si Facebook ne propose pas celui qui convient. Ce qui peut donner des indications loufoques comme "toilettes" ou "dans ton c**".

Paramétrer la confidentialité

Rien d'automatique cependant. Chaque utilisateur peut indiquer quand il le souhaite, ou non, sa position. Le problème c'est que vos amis peuvent indiquer votre position, le lieu où ils viennent de vous croiser sans que vous n'ayez rien demandé. Une solution existe tout de même : modifier ses paramètres de confidentialité pour empêcher les autres utilisateurs de publier des informations sans votre autorisation.

Pour Olivier Levard auteur du livre Facebook : mes amis, mes amours, des emmerdes, Facebook ne protège pas assez ses utilisateurs.

"Il est très difficile de garder des secrets" :

Comme souvent, cette nouvelle fonctionnalité de Facebook a provoqué des réactions négatives d'utilisateurs craignant un détournement des informations à des fins malveillantes, notamment par des cambrioleurs si l'utilisateur indique qu'il n'est pas chez lui. D'autres y voient encore un nouveau pas de l'emprise de Facebook dans la vie privée des internautes.