Delarue en cure de désintoxication

  • A
  • A
Delarue en cure de désintoxication
@ MAXPPP
Partagez sur :

L’animateur voudrait créer une association d’écoute pour les victimes de la cocaïne.

Jean-Luc Delarue a décidé de se soigner. Alors que l’animateur de France 2 a été suspendu d’antenne, remplacé par Sophie Davant à la tête de Toute une histoire, il a décidé d’entrer en cure de désintoxication.

Une cure de trois semaines

Le producteur va ainsi partir trois semaines dans un centre spécialisé. Ce dernier possède un département spécifique dédié à la cocaïne. Il propose six heures de groupe de travail par jour, avec interdiction de se servir d’un téléphone ou d’un ordinateur.

A quelques jours du début de sa cure de désintoxication, Jean-Luc Delarue a renouvelé son désir de s’en sortir. "Je n'ai plus retouché à la cocaïne depuis ma garde à vue", assure-t-il. "Je ne prends aucune autre drogue ni aucun substitut. Je compense grâce au sport et à la compréhension du public. Ce que je veux, c'est ne plus jamais en avoir envie".

Son but : créer une association

A sa sortie, l’animateur voudrait ouvrir une association pour venir en aide aux victimes de la cocaïne. "Le but est de proposer un contexte anonyme, en l'accompagnant d'un discours préventif", explique-t-il. Jean-Luc Delarue regrette en effet que l’addiction à cette drogue ne soit pas mieux prise en compte. "Sur une échelle de un à cinq, la dépendance physique est de un. En revanche elle est de 4 sur 5 psychologiquement", assure-t-il. "Il y a un manque de parole autour de la cocaïne. Elle souffre d'une fausse image de drogue de riches, alors qu’elle se démocratise".

Il regrette ainsi de ne pas avoir facilement trouvé de groupe de parole. "Je n'ai jamais su à qui en parler, je n'ai jamais trouvé de groupes comme les narcotiques ou les alcooliques anonymes", témoigne-t-il. Jean-Luc Delarue voudrait lancer "une association ou une fondation" pour aider les victimes "d’ici 2011". "Ça m'aidera aussi à garder le cap", assure-t-il.