Be, hebdo féminin multimédia

  • A
  • A
Be, hebdo féminin multimédia
@ DR
Partagez sur :

Le nouveau magazine est aussi un site Internet, un feuilleton télé et une Web radio.

Après les lancements de Envy, par le groupe Marie-Claire, et de Grazia par Mondadori, Lagardère (groupe auquel appartient aussi Europe 1) crée sa propre marque. Le nouveau magazine Be, dont la première édition sort vendredi, vise les femmes de 20 à 35 ans. Avec un prix de lancement à 1 euro, au lieu d’1,50 euro, et Vanessa Paradis en couverture, il est ouvertement multimédia.

"Pétillant, léger"

Le site Internet Be.com revendique déjà 400.000 visiteurs uniques en mars après deux mois d’existence, et la marque se décline en un feuilleton télévisé, une application iPhone et une Web radio.

Anna Bianchi, directrice de la rédaction, a défini le magazine comme "pétillant, léger, impertinent, chic et audacieux". L’objectif est de créer une communauté de jeunes femmes, les "Bees" (abeilles), des lectrices du magazine actives sur le Web. Un esprit qui se démarque du transgénérationnel Elle, hebdomadaire féminin du groupe, et qu’on saisit très vite en découvrant la publicité du lancement, dans laquelle Paris Hilton est mise en scène.

Découvrez cette publicité :

Un feuilleton de six minutes, Bienvenue dans la ruche, est diffusé sur les chaînes June et Virgin 17, et met en scène le quotidien de la rédaction du magazine. Une Web radio, Be on Air, accompagne également le magazine. L’application iPhone est gratuite sur la partie communautaire, mais avec des versions payantes.

Be, qui a nécessité un investissement de 20 millions d’euros, est le premier magazine lancé par Lagardère depuis Public, en 2003. Le premier numéro est imprimé à 520.000 exemplaires, et l’objectif de diffusion est de 160.000, avec un équilibre d’ici trois ans.