Arte souffle ses 20 bougies

  • A
  • A
Arte souffle ses 20 bougies
Partagez sur :

La chaîne de la culture a su imposer son style et ses émissions, à part dans le PAF français.

Dimanche, la chaîne de télévision Arte fête officiellement ses 20 ans. C’est en effet le 2 octobre 1990 qu’un traité établissant les fondements de la chaîne culturelle européenne est signé entre la France et l’Allemagne, même si elle devra attendre encore deux ans avant d’être diffusée.

La culture en maître-mot

Sa mission n’a pas changé depuis ses débuts : diffuser "des émissions ayant un caractère culturel et international au sens large et propres à favoriser la compréhension et le rapprochement des peuples en Europe". Même si elle a été créée d’une volonté de l’Etat, elle n’est pas rattachée au groupe France Télévisions, et garde ainsi une certaine indépendance, surtout vis-à-vis des audiences.

Des émissions marquantes

Même si Arte a su s’imposer comme une référence en matière de culture et de cinéma, elle n’a jamais inquiété les grandes chaînes, plafonnant autour des 3 % de part d’audience. Certaines de ses émissions sont néanmoins restées dans l’histoire du PAF. Ses soirées Thema, parlant aussi bien d’histoire que de nature ou de société, ont su capter le téléspectateur. L’émission a, par exemple, réuni presque 1,5 millions de personnes devant un reportage sur les abeilles au mois de mai dernier. D’autres ont créé la polémique, comme La Cité du mâle diffusé fin septembre.

Arte fait également le plein de téléspectateurs, avec ses Mercredi de l’histoire, ou la diffusion de classiques du cinéma le dimanche. D’autres émissions ont su s’imposer, comme Tracks ou Metropolis (magazines culturels), Karambolage (sur la société franco-allemande), One Shot Not (musique live) ou Le Dessous des cartes (émission géopolitique).

En baisse depuis quelques années

Avec l’apparition de la TNT dans les années 2000, Arte a eu droit un canal pour elle seule, alors qu’elle en partageait un à ses débuts avec France 5. Mais cette plus grande visibilité ne l’a pas vraiment aidé. A la peine depuis quelques années, elle s’est fait dépasser par TMC et W9.

Arte souffre d'une image austère "auprès des téléspectateurs qui ne la regardent pas", explique Valérie Hurier, rédactrice en chef déléguée à Télérama. "L'audience n'est certes pas un critère pour Arte. Mais elle bénéficie d'un budget confortable, et si elle se laisse aller dans une certaine routine, il y a un risque de voir ses audiences devenir confidentielles".

Pour les années à venir, Arte pourrait dépasser sa binationalité pour devenir véritablement une chaîne européenne.