Voulzy-Souchon : Mireille Dumas décortique 40 ans d'amitié

  • A
  • A
Voulzy-Souchon : Mireille Dumas décortique 40 ans d'amitié
@ Bernard Barbereau / FTV 2015
Partagez sur :

COEUR GRENADINE - Lundi soir sur France 3, Mireille Dumas propose le portrait du tandem Alain Souchon et Laurent Voulzy, "alchimie unique dans la variété internationale" selon la journaliste.

Pour Souchon, Voulzy a signé J'ai dix ans, Bidon, Jamais content, Allô maman bobo. Pour Voulzy, Souchon a répondu avec Coeur grenadine, Rockollection, Belle-Ile-en-Mer… Cette amitié, qui a enfanté ces tubes que nous connaissons tous, a éveillé la curiosité de Mireille Dumas. La journaliste livre lundi soir sur France 3 Alain Souchon et Laurent Voulzy, un duo magique, portrait croisé réalisé avec la complicité des deux amis.

Car c'est bien d'amitié dont il s'agit : au-delà de la collaboration artistique, Alain Souchon et Laurent Voulzy, 136 ans à eux deux, évoluent en complices, avec des parcours de vie étonnement similaires. 



Deux enfances mouvementées. Musique à part, Voulzy et Souchon ont en commun des premières années instables, des parents absents. "Vous allez découvrir une vie incroyable, commente Mireille Dumas, interrogée sur Europe 1 lundi matin. Je voulais les connaître ! Ils sont une vie de malade, avec des enfances comme dans les romans, des changements de pères, des changements de noms." 

Le film rappelle qu'à l'âge de 7 ans Alain Kienast retrouve son père biologique et adopte son nom, Souchon. Lucien Voulzy, lui, ne découvre son père qu'à l'âge de 15 ans. 

Comme des gamins. Leur rencontre en 1974, initiée par le directeur artistique de Souchon, est aussitôt couronnée par un succès : J'ai dix ans. Mais leurs fans doivent attendre pas moins de quarante ans avant de les retrouver sur un album commun. Sorti en novembre dernier, Alain Souchon et Laurent Voulzy s'est vendu à plus de 400.000 exemplaires, selon la maison de disques Parlophone. 

Un succès qui n'empêche pas les deux chanteurs de nourrir une relation presque adolescente, faite de piques et de private jokes. Dans le documentaire, ils dévoilent les "vacheries" qu'ils s'échangent pendant leur travail de composition : "T-T-T, je ne fais pas un air comme ça", "Alain, il me semblerait que ce mot que tu as trouvé, qui est fort beau, ne convienne pas à cette musique !" 

Pas d'égo dans cette amitié. "Chacun est heureux du succès de l'autre", retient Eva Roque, journaliste du "kiosque" d'Europe 1, qui a vu le documentaire en avant-première. Même résumé du côté de Mireille Dumas, lundi matin sur Europe 1 : "Ils n'ont jamais été en concurrence parce qu'ils ont réussi chacun de leur côté, donc les egos sont satisfaits, il n'y a pas de problème d'argent entre eux. Ils sont tellement différents qu'ils sont attirés comme des aimants l'un vers l'autre !" En somme deux personnalités sur la même longueur d'ondes, que l'on retrouve avec plaisir dans ce documentaire qui revisite leur parcours sans égal — "une alchimie unique dans la variété internationale", souligne Dumas — avec bien sûr les tubes qui alimentent les radios, depuis 41 ans maintenant. 

Découvrez un extrait du documentaire de France 3 Alain Souchon et Laurent Voulzy, un duo magique :

À LIRE AUSSI : 

Laurent Voulzy : "Un mauvais usage veut que les auteurs soient avant les compositeurs"

Souchon et Voulzy : "Dans nos chansons on dit les filles et les garçons"