Un reportage de TF1 vexe les Québécois

  • A
  • A
Un reportage de TF1 vexe les Québécois
Un reportage de TF1 a suscité une polémique au Québec.@ Capture TF1
Partagez sur :

VIDÉO - Caribous, chiens de traîneaux, grand froid : un sujet diffusé au JT de 13 heures est accusé de faire la part belle aux clichés.

"Nous partons au pays des caribous…" C'est ainsi que Jacques Legros, remplaçant de Jean-Pierre Pernaut pendant les fêtes, a lancé un reportage sur le Québec diffusé le 27 décembre dans le journal de 13 heures de TF1. Un sujet qui n'a pas plu dans la province canadienne francophone, le ministre québécois du tourisme dénonçant même "de nombreux clichés".

"Deux saisons : l'hiver et le mois de juillet". S'il dépeint un Québec plein de charme et des habitants très chaleureux, le reportage insiste aussi sur une "région recouverte de blanc huit mois par années". "Sans ses huskies, l'homme est ici perdu, isolé", commente le journaliste en filmant des chiens de traineaux. "A Québec, les habitants blaguent souvent que leur région ne compte que deux saisons : l'hiver et le mois de juillet", explique-t-il plus loin.

>> Regardez le reportage de TF1 :

Un ministre monte au front. Relayé par plusieurs médias québécois, le reportage a suscité des réactions négatives sur Twitter.

Pascal Bérubé, le ministre québécois du tourisme, a notamment estimé sur le réseau social que le sujet comportait "beaucoup de clichés". Lesquels ? "La neige qui recouvre le Québec huit mois par année", les "huskies pour survivre" ou encore "le pays des caribous", a relevé le ministre, interrogé par la chaîne canadienne TVA Nouvelles. Pour lui, "c'est beaucoup plus que ça l'hiver québécois". "Malheureusement, j'ai souvent l'impression que certains journalistes arrivent ici avec, déjà, un imaginaire du Québec qu'ils cherchent à conforter plutôt qu'à s'émerveiller face à ce qu'est le Québec moderne présentement", a poursuivi Pascal Bérubé.

La réponse de TF1. Guillaume Debré, le journaliste de TF1 qui a signé le reportage, assume le ton du sujet. "Le but de ce reportage n'était évidemment pas de décrire toute la réalité du Québec, c'était juste, comme le dit le ministre, de montrer les très belles images de l'hiver au Québec, une réalité que beaucoup de Français ne connaissent pas", assure-t-il, également interrogé par TVA Nouvelles.

"On fait, chaque hiver, une série de cartes postales pour montrer de beaux endroits, de belles images", explique-t-il, tout en admettant que l'exercice était risqué : "Forcément, l'exercice de décrire le Québec en trois minutes, il va y avoir des clichés. Et si ça a heurté certaines personnes, j'en suis absolument désolé".