Tous ensemble sur TF1 : Marc-Emmanuel "n'arrête pas"

  • A
  • A
Tous ensemble sur TF1 : Marc-Emmanuel "n'arrête pas"
Marc-Emmanuel Dufour, animateur de "Tous ensemble" sur TF1@ europe 1
Partagez sur :

POLÉMIQUE - Depuis samedi et un témoignage, depuis démenti, paru dans la presse, l'émission Tous ensemble (TF1) est dans la tourmente. Son animateur n'entend pas mettre fin au programme.

Il a défendu sa sincérité et a dit ne pas en vouloir à la presse. Interrogé vendredi matin sur Europe 1, Marc-Emmanuel, animateur de Tous ensemble sur TF1, est revenu sur la polémique qui ruine l'image positive de son programme. À Jean-Marc Morandini, il a assuré ne pas compter arrêter de présenter l'émission, déjà mise à mal par des programmations aléatoires dans la grille de la Une. "J'ai vraiment été meurtri : où est la justice ? Je suis généreux, engagé, je me donne sans compter. Quand il y a tout ça, on est blessé. Ça sabre, ça passe les pattes", a confessé l'animateur. 



Un chantier déserté par les bénévoles, un animateur qui se serait moqué des artisans, une ambiance difficile… Samedi dernier, un témoignage, paru dans le Courrier de l'Ouest, a mis dans la panade Marc-Emmanuel Dufour et son émission Tous ensemble sur TF1, où chaque samedi une armée de maçons au grand cœur rénove la maison d'une famille en détresse. 

Le programme, en tournage à Argenton l'Eglise (79) depuis le mois de janvier, se voit désormais reprocher d'être "bidonné", avec des séquences tournées dans d'autres maisons et des images de l'animateur enregistrées pour la caméra, sans que celui-ci ne prête vraiment main forte. Des attaques qui ruinent l'image du programme, lui qui se veut fédérateur, positif et un brin larmoyant. Mais ce mercredi, le Courrier de l'Ouest fait marche arrière : le journal aurait été abusé par un faux témoignage.



Marc-Emmanuel au bord des larmes. Produit par Julien Courbet, c'est chez Cyril Hanouna sur D8 — où Courbet est chroniqueur — que Marc-Emmanuel a choisi de s'expliquer dès le début de la semaine. Ému, il a lu un texte où il a défendu son honnêteté : "Je suis droit, je suis généreux, si j'étais un enfoiré, à mal parler aux gens, à vivre sur la solidarité des bénévoles, je pourrais me mettre une balle". 

L'animateur était déjà éprouvé par le témoignage accablant d'une ancienne famille participante. Sur le site Bastamag, elle raconte les tournages sans fin pour obtenir des larmes devant la caméra et la maison aux finitions bâclées. D'autres familles ont fait état de mésaventures similaires. Tous ensemble, diffusé depuis six ans, revendique près de 200 maisons rénovées. 

Le mea culpa du journal. Épilogue mercredi avec des excuses dans les colonnes du Courrier de l'Ouest. Gérard Curé, directeur départemental du journal dans les Deux-Sèvres, regrette un récit qui ne "correspond pas à la réalité", avec des excuses formulées aux lecteurs pour cette "information erronée". 

Contacté par Europe 1, le journal évoque un témoin qui a menti et des informations qui n'ont pas été suffisamment recoupées. Ce témoin, qui affirmait que le chantier de Tous ensemble avait été "déserté" par les artisans, serait en fait le seul à avoir claqué la porte du tournage. Tournage qui aurait pris fin cette semaine, avec une remise de clés mardi à la famille. Contactée par Europe 1, TF1 confirme que l'émission en question sera bien diffusée, malgré la polémique.