Toulouse plus médiatisé que l'affaire DSK

  • A
  • A
Partagez sur :

Les événements de Toulouse ont eu un impact majeur dans les médias français, supérieur en moyenne sur quatre jours à celui de l'inculpation de Dominique Strauss-Kahn et de la catastrophe de Fukushima, selon une analyse de Kantar Media publiée vendredi.

Selon l'institut d'études, entre lundi et jeudi, le drame de Toulouse a affiché un "bruit médiatique" de 11.839 UBM (Unités de bruit média, indicateur qui mesure l'impact médiatique à partir de 110 supports presse, internet, radio et TV), soit une moyenne de 2.956 UBM par jour. "C'est comme si chaque Français de 15 ans et plus avait été exposé 118 fois aux évènements de Toulouse durant cette période, soit 30 fois par jour!", détaille l'institut.

Sur une période de quatre jours, cet impact a dépassé en moyenne journalière celui du drame de Fukushima en mars 2011 (2.656 UBM/jour), de l'inculpation de DSK en mai dernier (2.640 UBM) ou de la tempête Xynthia en mars 2010 (2.216 UBM/jour).