"Top Chef" : participer, c'est déjà gagné ?

  • A
  • A
"Top Chef" : participer, c'est déjà gagné ?
@ M6
Partagez sur :

Que va faire Jérémie Izarn, le vainqueur de "Top Chef" ? Et ses camarades de promotion ? Une chose est sûre, ils devraient tirer profit de leur passage télévisé.

En huit saisons, Top Chef a reçu 118 cuisiniers, venus d'horizons différents. Si le programme n'a donné que huit gagnants (deux femmes et six hommes), les 110 participants ont tous ressenti l'écho de leur passage télévisé sur M6.

Hausse de fréquentation. Les conséquences d'un passage chez Top Chef sont différentes pour tous, notamment en raison du parcours de chacun. L'exposition télévisuelle joue forcément, entre ceux qui sortent après une semaine ou deux et ceux qui restent plus de deux mois dans l'aventure. Mais un passage chez Top Chef a des conséquences directes sur la fréquentation des restaurants des candidats. Ainsi, sur les trois établissements de Fabien Morreale (quart de finaliste de l'émission en 2013), la hausse est significative : "25 à 30%. Depuis Top Chef, le restaurant est complet tous les soirs", indique-t-il.

Finaliste malheureux de la saison 3, Florent Ladeyn expliquait également à nos confrères du Figaro accueillir "30 % de clients en plus" dans son établissement. "Il y a eu un effet", reconnaît également Julien Machet (saison 6), "une hausse de la fréquentation de 25% à peu près. Mais pour moi, l'effet n'a eu lieu que pendant un certain temps", souligne le chef.

De l'écran à la réalité. En dehors des chiffres, Top Chef a également un impact sur l'image du candidat qui bascule, d'un seul coup, dans la lumière. Vanessa Robuschi a été éliminée lors de la septième semaine du concours pendant la saison 6. Au moment du tournage, elle était cheffe de son restaurant. "Mon parcours n'a pas changé après l'émission. Je suis toujours à la tête de mon établissement", explique-t-elle. Pour autant, elle reconnaît "un effet de curiosité". "Les gens veulent voir si la personnalité qu'ils ont vu correspond à la réalité", confie la cuisinière.

Même ressenti chez Fabien Morreale qui évoque le rapport avec les clients. "Encore aujourd'hui, on nous en parle tous les jours", raconte-t-il. "Les gens viennent nous voir. Il y a un sentiment de proximité, vis-à-vis du fait qu’on passe à la télévision", détaille-t-il.

Pour autant, gare à l'image laissée par son passage dans l'émission. La gagnante de Top Chef saison 4, Naoëlle d'Hainaut, l'a appris à ses dépens. Déjà critiquée sur les réseaux sociaux pour son tempérament, M6 avait montré une séquence où la jeune femme semblait voler des crevettes à son concurrent. L'affaire avait créé le buzz à l'époque, malgré le démenti des deux intéressés. Après cet épisode, qui lui avait valu l'ire des téléspectateurs, la candidate avait confié avoir été victime d'insultes et de remarques racistes.

"Quand on fait Top Chef, il est très important d’avoir sa société". Il faut donc réussir à concrétiser cette exposition pour en faire quelque chose de positif sur le long terme. Certains, comme Norbert Tarayre ou encore Jean Imbert, sont devenus des stars à part entière du petit écran. Certains ouvrent leur propre établissement, d'autres en créent un second, certains changent radicalement de voie.

Dans tous les cas, Fabien Morreale a un conseil pour ceux qui souhaiteraient se lancer dans l'aventure. "Je pense que lorsqu'on fait Top Chef, il est très important d’avoir sa société. Top Chef est un investissement, c’est deux mois de tournage et ceux qui le font, sans être à la tête de leur restaurant, n'en profitent pas directement."