Téléthon : des promesses en baisse

  • A
  • A
Téléthon : des promesses en baisse
Le Téléthon a récolté 60.817.211 euros de promesses de dons samedi à 22 heures.@ REUTERS
Partagez sur :

La 24e édition a récolté 84.076.371 euros de promesses de dons, contre 90 millions en 2009.

Petite baisse de régime pour le Téléthon. La 24e édition du grand marathon caritatif lancé vendredi, s'est achevée dans la nuit de samedi à dimanche avec un total de 84.076.371 euros de promesses de dons au compteur, en baisse par rapport à décembre 2009 où les promesses avaient atteint 90.107.555 euros au compteur.

Un contexte économique difficile

Au terme de la soirée retransmise sur France 2, la présidente de l'Association française contre les myopathies (AFM), Laurence Tiennot-Herment, a salué "un beau chiffre avec un contexte météo qui n'était pas favorable et un contexte économique non plus". Elle s'est finalement dite "soulagée" et a précisé que le compteur restait ouvert "toute la semaine" pour les promesses de dons, qui peuvent s'effectuer par téléphone au 36 37 (heures ouvrables) ou sur le site.

En 2009, sur fond d'une polémique lancée par l'homme d'affaires et président du Sidaction Pierre Bergé, qui avait accusé la manifestation de "parasiter la générosité des Français", le Téléthon avait amassé au final, selon le bilan définitif établi plusieurs mois après, 95,2 millions d'euros pour le financement de la recherche sur les maladies génétiques rares. Une baisse de 10% par rapport à 2008 (104,9 millions d'euros).

L'importance des manifestations populaires

Au compteur aussi en 2009, la baisse apparaissait déjà en décembre, à l'issue du Téléthon à la télévision publique, avec 90.107.555 d'euros de promesses de dons (95.200.125 d'euros en 2008). Vendredi, l'animatrice Sophie Davant et Edgar, un jeune enfant malade, avaient donné le coup d'envoi sur France 2 de cette édition de 30 heures à la télévision qui s'est achevée vers 2 heures dans la nuit de samedi à dimanche.

Habituellement, environ 5 millions de personnes se retrouvent dans la rue pour cette fête. Mais cette année "les conditions météorologiques ont eu un impact sur le terrain, des manifestations n'ont pas pu se dérouler et certaines n'ont même pas pu être reportées", a relevé Laurence Tiennot-Herment. Le directeur général de l'AFM, Christian Cottet, a souligné l'importance des manifestations populaires : "sur une base de 100 millions d'euros de dons, il y en a environ 40 qui proviennent des manifestations de terrain, 55 des appels ou d'internet, et environ 4-5 millions des partenariats avec des entreprises".

Selon l'AFM, "1.000 chercheurs, 350 programmes de recherche, trois laboratoires majeurs pour la médecine de demain, la plateforme maladies rares, des essais thérapeutiques impliquant des centaines de malades... dépendent des dons du Téléthon". Ainsi, par exemple, le professeur Philippe Moullier (Nantes, Inserm) et son équipe après avoir rendu la vue à des chiens aveugles grâce à la thérapie génique, vont passer aux essais chez l'homme en 2011 pour une maladie héréditaire de la vue (amaurose de Leber) qui touche la rétine.

Parmi les recherches soutenues par l'AFM, la première thérapie au monde d'une maladie génétique grave du sang, une thalassémie, cause de forte anémie, dont le succès a été révélé en septembre dernier dans la prestigieuse revue Nature. Au total, ce sont 30 essais thérapeutiques en cours ou à venir pour 30 maladies différentes que soutient l'AFM grâce au Téléthon.