Téléréalité : jackpot pour les candidats ?

  • A
  • A
Téléréalité : jackpot pour les candidats ?
Pour le travail effectué, les candidats espèrent toucher 34.000 euros, compte tenu des heures de nuit et des week-end.
Partagez sur :

La justice s'est penchée mardi sur l’indemnisation du travail des candidats. Décision le 5 avril.

Tout travail mérite salaire, mais lequel ? Alors que les juges ont déjà estimé que participer à l'émission de téléréalité L'Ile de la tentation constituait bel et bien un travail, reste maintenant à chiffrer le salaire des participants. C'est tout l'enjeu de l'audience qui se tenait mardi devant la Cour d'appel de Versailles dont la décision finale sera rendue le 5 avril.

"C'était quand même un rôle d'acteur"

Ils sont en tout 58 candidats à réclamer leur dû. Les discussions se sont concentrées sur le calcul du nombre d'heures travaillées par les candidats de l'émission, le tout sous l'œil amusé de la présidente.

L'avocat des candidats réclame jusqu'à 400.000 euros par participant, estimant que ses clients étaient "à disposition du producteur 24 heures sur 24 durant les 12 à 17 jours de tournage". Et d'assurer que la somme réclamée ne représente "rien par rapport au 1,250 milliard d'euros de recettes publicitaires que rapporte la téléréalité". Un montant qui semble en tout cas démesuré aux yeux des avocats de TF1 Production qui n'ont, pour le moment, versé que 1.500 euros aux candidats. Une somme issue des produits dérivés.

Candidat lors de l'édition tournée au Costa Rica en 2005, Roberto n'en démord pas : "C'était quand même un rôle d'acteur. On était obligé de répéter des répliques, de refaire certaines scènes", juge-t-il au micro d'Europe 1. Et le candidat déçu de déplorer "les levers aux aurores, à 6 heures du matin, des fois même un peu plus tôt, tous les jours". Bien loin des vacances annoncées. "On s'est fait complètement bernés", enrage Roberto.

TF1 déjà condamné

En avril 2009, 23 des plaignants avaient obtenu en première instance la requalification en contrat de travail, devant le conseil des Prud'hommes de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine). La justice avait condamné TF1 Production et TF1 Entreprise à leur verser chacun 700 euros de dommages et intérêts. Examinant le seul aspect financier du dossier en novembre, la cour d'appel de Versailles avait revu en novembre cette somme à 14.000 euros. TF1 avait alors décidé de se pourvoir en cassation. L'audience de mardi s'est, cette fois, attachée au fond du dossier.

Pour le travail effectué, Roberto espère toucher 34.000 euros, compte tenu des heures de nuit et des week-ends. Cette somme pourrait servir de base aux candidats qui ont participé à des émissions plus longues, telles que Koh-Lanta ou Pékin Express. Selon Me Assous, l'avocat de Roberto, la note pourrait au final s'élever à plusieurs millions d'euros pour les producteurs.