Télé : pourquoi les programmes israéliens séduisent à l'étranger

  • A
  • A
Télé : pourquoi les programmes israéliens séduisent à l'étranger
"Hostages", la nouvelle série israélienne qui cartonne.@ Itiel Zion
Partagez sur :

TERRE PROMISE - Le pays qui a inventé Homeland séduit de plus en plus de diffuseurs dans le monde.

La coqueluche. Cette année, c'était le pays star du MIPTV, cette grand-messe des programmes télé où les producteurs présentent leurs nouveaux formats, et qui s'est tenue à Cannes la semaine dernière. Israël est devenu une nouvelle terre d'élection de la télévision, exportant de plus en plus de programmes à travers le monde. Ainsi, Rising Star, ce télé-crochet interactif que M6 lancera à la rentrée, vient d'Israël. Tout comme Boom, un quiz que TF1 vient d'acheter. Alors, la télévision du futur sera-t-elle israélienne ?

>> LIRE AUSSI : Ces programmes israéliens que vous verrez bientôt

Le déclic Homeland. En réalité, "l'intérêt pour les programmes israéliens monte depuis une dizaine d'années dans le monde", explique à Europe1.fr Bertrand Villegas, cofondateur de la société The Wit, qui ausculte les tendances mondiales de la télévision. Un programme a toutefois marqué un tournant : Hatufim, la série qui a directement inspiré le carton Homeland. "Une série réussie, c'est toujours plus chic que les jeux et les concours de talents. Ça a donné une crédibilité à la création israélienne", estime Bertrand Villegas.

La fiction israélienne poursuit sur sa lancée, puisqu'une nouvelle série, Hostages, fait en ce moment un carton à l'international. Et contrairement à Homeland, l'original a cette fois surclassé la copie, puisque le remake américain d'Hostages s'est soldé par un échec. En France, Canal+ a d'ailleurs choisi d'acheter la version israélienne, diffusée depuis mars.

08/10/2013 Rising Star Keshet Media Group 930x620

© Keshet Media Group


Rising Star s'est vendu comme des petits pains. Désormais, ce sont tous les genres de programmes qui décollent de l'Etat hébreu pour atterrir dans le monde. A la tête de l'escadrille, on trouve la société de production Keshet, symbole du succès des concepts israéliens dans le monde. Le groupe a réussi à vendre son télé-crochet Rising Star (photo) dans 25 pays, espérant avoir inventé le nouveau The Voice. Et il tente aujourd'hui de rééditer l'exploit avec Boom, un jeu déjà vendu aux Etats-Unis, en France ou encore en Espagne. Mais derrière le géant Keshet, ce sont désormais plusieurs dizaines de sociétés israéliennes qui se poussent des coudes pour exporter leurs formats.

Des programmes low cost, tournés vers l'export. Pourquoi ce succès ? "Les Israéliens ont intéressé le marché international pendant la crise car leurs programmes n'étaient pas chers", avance Bertrand Villegas. En effet, dans ce pays de huit millions d'habitants, les budgets de la télévision sont réduits. D'où le développement d'un savoir-faire pour penser dès leur conception des programmes susceptibles de fonctionner à l'étranger. "Leur marché est minuscule, donc ils sont complètement orientés vers l'exportation", décrypte Bertrand Villegas.

Le défi : s'inscrire dans la durée. Mais cet engouement est-il une tendance de fond ou un simple effet de mode ? Pour l'instant, la nouvelle aura de la télé israélienne semble suspendue aux audiences de Rising Star, dont les diffuseurs attendent beaucoup. Enorme succès en Israël, le programme a pourtant déçu au Brésil, premier pays étranger où il a été diffusé. En France, il faudra attendre la rentrée pour voir sa déclinaison sur M6. Et connaître les scores d'audience, qui devraient être scrutés de près à Tel Aviv.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

VIDÉOS - Ces programmes israéliens que vous verrez bientôt

RISING STAR - Comment M6 veut concurrencer "The Voice"