Sur France 2, Luchini ironise sur les difficultés de… France 2 !

  • A
  • A
Sur France 2, Luchini ironise sur les difficultés de… France 2 !
Fabrice Luchini a parlé des "intempéries" qui secoue France 2.@ Capture France 2
Partagez sur :

VIDEO - Invité du 20 heures, le comédien a évoqué les "grandes intempéries" traversées par la chaîne.

Invité jeudi du journal de 20 heures de France 2 pour la promotion de sa dernière pièce de théâtre, Fabrice Luchini fait du Luchini ! Le comédien a ironisé sur les difficultés traversées par la chaîne, dont les pannes d'audience alimentent la polémique depuis la rentrée. Et s'est proposé (au second degré) pour diriger la chaîne…

"Vous faites un journal formidable". "Je suis un passionné de télévision", a d'abord souligné Luchini, rappelant une nouvelle fois qu'il était "accro à C dans l'air", l'émission d'Yves Calvi sur France 5. Le comédien a ensuite complimenté David Pujadas : "je vous le dis honnêtement, France 2 doit être fière de vous, vous faites un journal admirable".

"Quand je serai directeur de France 2…" Puis l'acteur s'est lancé dans un exercice d'autopromotion. "Je sais que France 2 traverse des grandes intempéries, et je voudrais qu'ils comprennent que quand je serai à ce poste de directeur de France 2, tout le monde sera rassuré, car je veux fédérer, ensemble", a-t-il déclaré d'un ton faussement sérieux, en fixant la caméra.

L'access prime time en souffrance. Pas sûr que la direction de France 2 ait apprécié que l'on rappelle à l'antenne, à une heure de grande écoute, les difficultés traversée par la chaîne… Plombée par les faibles audiences de Jusqu'ici tout va bien, la nouvelle émission de Sophia Aram, l'avant-soirée de France 2 souffre depuis la rentrée.

Or, cette case de l'access prime time est stratégique pour les recettes publicitaires, les chaînes publiques ne pouvant pas diffuser de pub après 20 heures. France 2 a dû revoir à la baisse le prix des spots vendus aux annonceurs sur cette tranche horaire. Ainsi, selon une estimation de l'agence Vivaki/Exchange (groupe Publicis), révélée jeudi par TV Magazine, le manque à gagner lié aux mauvaises audiences de Jusqu'ici tout va bien se chiffre à 150.000 euros nets par semaine. De quoi faire réfléchir France 2 à son éventuel remplacement dès novembre.