Star Wars, Star Wars... : la critique insolite de la RTBF

  • A
  • A
Star Wars, Star Wars... : la critique insolite de la RTBF
@ Capture RTBF
Partagez sur :

Christophe Bourdon, journaliste culture à la RTBF, a publié lundi un billet aussi drôle que lapidaire sur le prochain épisode de la saga "Star Wars" en salles mercredi.

Ras-le-bol ou manque d'inspiration ? Peut-être les deux. Christophe Bourdon, journaliste culture chez le média belge, RTBF, a publié lundi un papier surprenant sur Star Wars dont le dernier épisode sort mercredi dans les salles en France. Du titre au post-sriptum en passant par la légende de la photographie, seul le titre de la célèbre saga, répété moult fois, apparaît. 

Média belge. Partagé 600 fois sur Facebook et Twitter, l'article a été bien accueilli par ceux qui ne se sentent pas concernés par le prochain épisode de la saga intergalactique, "Le réveil de la force". 



D'autres internautes ont aussi moqué le fait que le média en question était belge ou s'interrogent plus simplement sur la santé mentale de Christophe Bourdon. 





Kev Adams, un indice ? Mais ceux qui ont eu la patience de lire le défilé de "Star Wars" sur des dizaines de lignes ont pu y découvrir deux "intrus" : Kev Adams dans le premier paragraphe et "attention : spoiler !" dans le dernier. Certains n'ont donc pas hésité à y voir, de manière ironique, l'intrigue du film. Un commentaire Facebook souligne ainsi : "C'est donc Kev Adams le méchant....... Merci pour le spoil !!!!!!!!". 

Critique ? Si Christophe Bourdon n'a pas communiqué sur le pourquoi de son article, c'est peut-être qu'il n'a pas pu voir "Le Réveil de la force". Les journalistes n'ont reçu que des informations au compte-gouttes ces derniers mois, avec en plus l'interdiction de communiquer sur le film projeté en avant-première mardi matin aux Etats-Unis. La correspondante d'Europe 1 sur place en a d'ailleurs témoigné à l'antenne : avant de rentrer dans la salle, les spectateurs ont dû laisser leur téléphone portable à l'entrée. Et dans son compte-rendu, elle n'a pu livrer aucun élément de l'intrigue que les spectateurs découvriront d'eux-mêmes.