"Star Academy" fête ses 15 ans : "On ne pourra plus produire des émissions comme ça"

  • A
  • A
Partagez sur :

Il y a quinze ans, le télé-crochet venait bousculer le monde de la télé-réalité. Sur le plateau du programme, des dizaines de stars internationales sont venues chanter aux côtés d'inconnus. C'était une autre époque.

INTERVIEW

Le 20 octobre 2001, seize candidats franchissaient les marches du château des Vives eaux à Dammarie-lès-Lys. Alors âgés de 19 à 30 ans, aucun des participants ne pouvait s'imaginer l'aventure dans laquelle ils s'embarquaient. Star Academy fut, pendant des années, le rendez-vous musical de la scène française et mondiale. Ou comment une école de chant, destinée à former des artistes, a réussi à faire déplacer des stars du monde entier sur son plateau.

"On a mis trois semaines à installer le programme". Beaucoup de téléspectateurs l'oublient, mais au départ, Star Academy ne marchait pas. "On a mis trois semaines à installer le programme", rappelle Alexia-Laroche Joubert, productrice et directrice historique du programme. C'est après un certain temps que la machine a fini par se lancer. Le samedi soir (2001-2003), puis le vendredi soir (2004-2008) sont alors devenus un lieu artistique où des inconnus côtoyaient des stars internationales.

Britney Spears, Rihanna ou encore Elton John. "Pour un jeune artiste qui rêve de chanter, c'était de la science-fiction", se souvient Mario Barravecchia, candidat de la première saison. Pour rappel, l'émission a accueilli sur scène des artistes comme Madonna, Britney Spears, Rihanna, Katy Perry, Beyoncé, Elton John ou encore Mariah Carey. Et les artistes ne faisaient pas que chanter, elles se produisaient en duo aux côtés d'élèves jusqu'ici totalement anonymes. En 2002, Emma Daumas avait ainsi la chance d'interpréter Hit the Road Jack avec Ray Charles.

"Un des meilleurs plateaux du monde". "On ne pourra plus jamais produire des émissions comme ça", explique aujourd'hui Alexia-Laroche Joubert. "Cela coûte beaucoup trop cher et les stars américaines ne bougent plus". Il faut dire qu'à l'époque, les émissions musicales et de télé-crochet n'étaient pas nombreuses. Une donnée qui a immédiatement placé le programme sous les projecteurs. "Aux Etats-Unis, les primes de Star Academy était considérés comme un des meilleurs plateaux du monde, après ceux de MTV", indique la productrice historique de l'émission.