Roselyne Bachelot : "je ne serai jamais une actrice"

  • A
  • A
Roselyne Bachelot : "je ne serai jamais une actrice"
Roselyne Bachelot dans "Nos chers voisins" sur TF1.@ (MARLENE AWAAD/IP3/BUREAU233)
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - La ministre avoue toutefois avoir "pris (s)on pied" en jouant un rôle dans la série Nos chers voisins sur TF1.

La photo, dévoilée fin novembre par la production, avait rapidement fait le tour du web. On y voyait une Roselyne Bachelot hilare, les cheveux en pétard, le visage noirci et un cigare explosé à la bouche. Les téléspectateurs en sauront plus lundi soir à 20h50, en regardant la troisième déclinaison en prime time de Nos chers voisins, le programme court de TF1. A cette occasion, la série humoristique accueille plusieurs invités, comme Francis Huster, Jean-Pierre Foucault… et l'ancienne ministre devenue chroniqueuse télé.

>> LIRE AUSSI : De la politique aux médias, il n'y a qu'un pas

"Les professionnels m'ont bien aidée". "On m'a laissé de la liberté", a assuré Roselyne Bachelot dans le Grand Direct des médias, lundi sur Europe 1. "On m'a proposé plusieurs scénarios pour savoir celui qui me plaisait le mieux, et j'ai trouvé qu'un engagement court et décalé, c'était un sacré cadeau qu'on me faisait". L'ancienne femme politique assure avoir été très bien encadrée lors du tournage. "Les acteurs professionnels qui tournent avec moi dans les deux épisodes ont été super bienveillants. Ils m'ont bien aidée, bien accueillie, et finalement, j'ai été portée par eux", s'enthousiasme-t-elle.



Elle n'est "pas une actrice", mais… Le coup d'envoi d'une carrière de comédienne pour celle qui a entamé une nouvelle vie à la télévision l'an dernier ? "Je ne suis pas une actrice et je ne le serai jamais. Je ne m'élève pas au dessus de ma condition", réfute-t-elle, en expliquant avoir "essayé de faire ça le mieux possible". Toutefois, "si on me propose à nouveau quelque chose de ce type-là, quelque chose d'amusant avec un engagement qui n'est pas prenant, moi je repars, parce que j'ai vraiment pris mon pied, pour employer une expression un peu vulgaire !", ajoute-t-elle.

Celle qui a déjà fait le buzz à plusieurs reprises, par exemple en disant avoir "l'air d'une pute" avec des talons hauts sur D8, ne craint-elle pas l'impact de cette nouvelle apparition décalée pour son image ? Roselyne Bachelot préfère répondre par la dérision : "ce que j'ai trouvé drôle, c'est que la ministre de la Santé que j'ai été, la militante anti-tabac forcenée que je suis restée, fume le cigare !", s'exclame-t-elle. Reste à savoir si cela fera aussi rire les téléspectateurs de TF1.