"Room 237" sur Arte : les folles théories sur "Shining" de Stanley Kubrick

  • A
  • A
"Room 237" sur Arte : les folles théories sur "Shining" de Stanley Kubrick
Partagez sur :

France 5 diffuse vendredi soir le documentaire "Room 237" qui s'intéresse à neuf théories imaginées par les fans du réalisateur de "Shining".

Shining est sans doute le film de Stanley Kubrick qui alimente le plus les théories en tous genres. En 2013, le documentaire Room 237, référence à la mystérieuse chambre d'hôtel de Shining, faisait le choix de donner une libre parole à ces fans - professeur d'histoire, blogueur ou expert en théorie conspirationnistes - convaincus que le film d'horreur possède de multiples niveaux de lecture. Arte diffuse le documentaire vendredi soir, à 22h25.

Un souci du détail au service du secret. Pourquoi Stanley Kubrick, plus que d'autres réalisateurs, fait-il aussi souvent l'objet d'analyses ? En dehors de sa position évidente au panthéon du septième art, le cinéaste offre en plus une combinaison parfaite pour tous les amateurs de théories. D'un côté ses œuvres sont remplies de mystères ; de l'autre, son souci du détail pour chaque objet, chaque plan, chaque centimètre de pellicule signifie forcément, pour certains fans, que le cinéaste a tout pensé, ne laissant rien au hasard.

Europe 1 a sélectionné pour vous trois théories, toutes citées dans le documentaire Room 237.

Stanley Kubrick a travaillé pour la Nasa

C'est une rumeur qui n'a cessé de courir chez les complotistes. Stanley Kubrick, fort du succès de 2001, l'Odyssée de l'espace en 1968, a travaillé pour la Nasa. L'Homme n'aurait jamais marché sur la Lune en 1969 et c'est lui qui aurait réalisé les prises de vue de la fameuse mission Apollo 11. Au centre des arguments des adeptes de cette théorie, les liens réels existants entre la Nasa et le cinéaste. Pour 2001, l'Odyssée de l'espace, le réalisateur avait fait appel à Harry Lange, ancien conseiller de l'agence gouvernementale, et avait utilisé un objectif de caméra produit par la Nasa.

Pour les fans sensibles à cette théorie, Kubrick s'est même servi de Shining pour revendiquer subrepticement sa collaboration avec l'agence. Lors d'une scène, Danny porte un pull... Apollo 11.

apollo

Shining est un film sur l'Holocauste

Cette théorie est, elle aussi, évoquée dans le documentaire de Rodney Ascher. Le film d'horreur de Stanley Kubrick serait une oeuvre dont le thème sous-jacent est l'holocauste de la Seconde Guerre mondiale. Là encore, certains fans observent des signes partout. Il y a tout d'abord cette machine à écrire de marque allemande avec un aigle comme logo, et ce nombre "42" qui apparaît souvent. D'abord sur le tee-shirt de Danny, puis dans le nombre de la chambre 237 qui concentre les mystères du film (2x3x7 = 42), mais aussi à la télévision, où Danny et sa mère regardent le film Un été 42. Pour certains spectateurs, ce nombre fait référence à l'année 1942, année où Reinhard Heydrich a présenté son plan d'extermination visant les personnes juives.

42

Shining évoque le génocide indien en Amérique

Là encore, Stanley Kubrick aurait disséminé ici et là des éléments en référence au massacre des indiens d'Amérique. Tout d'abord, le spectateur apprend que l'hôtel dans lequel Danny habite avec ses parents a été construit sur un ancien cimetière indien. Selon plusieurs fans, il s'agit là d'une métaphore pour dire que les Etats-Unis se sont construits sur le génocide indien. D'autres éléments, comme des boîtes de conserve avec un indien en effigie, des tableaux et des peintures sont par ailleurs présents un peu partout dans le film.

indien