Rachat des journaux du Midi : 300 suppressions d'emplois

  • A
  • A
Rachat des journaux du Midi : 300 suppressions d'emplois
@ AFP
Partagez sur :

EMPLOI - Jean-Michel Baylet, le PDG de La Dépêche du Midi, a confirmé jeudi soir que son groupe avait acquis les trois titres des Journaux du Midi et annoncé quelque 300 suppressions d'emploi.

Le PDG de La Dépêche du Midi, Jean-Michel Baylet, a annoncé jeudi soir la suppression d'environ 300 emplois en officialisant le rachat par son groupe des Journaux du Midi, propriété du groupe Sud Ouest. Il y aura "150 suppressions d'emploi dans chaque groupe environ", a-t-il précisé lors d'une conférence de presse à Saint-Jean-de-Védas, siège social du groupe des Journaux du Midi. La Dépêche emploie 800 salariés et Les Journaux du Midi (L'Indépendant, Midi Libre, Centre Presse) 920.

"Une saignée dans les effectifs". En mars, les élus du comité central d'entreprise du groupe Midi Libre avaient estimé que ce rachat se traduirait par une "saignée dans les effectifs" de l'ordre de 20% d'ici à 2018. Évoquant cette acquisition, Jean-Michel Baylet a souligné que le projet lui tenait à coeur depuis longtemps. "Notre union n'a pas pu se faire il y a huit ans. Aujourd'hui, c'est possible (....) moins cher qu'il y a huit ans", a-t-il dit en se référant à 2007, lorsque le Groupe Sud-Ouest avait racheté les Journaux du Midi. L'acquisition totale est annoncée à 15 millions d'euros. Sud-Ouest l'avait acquis à l'époque pour 90 millions d'euros.

Le quatrième groupe de presse régional français. Jean-Michel Baylet, qui est également le président du PRG, allié des socialistes au pouvoir, a posé symboliquement devant les banderoles des quatre titres de presse régionales, qui épousent les contours de la future grande région Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées. Son fils Jean-Nicolas Baylet va être nommé vice-président en charge du numérique. "C'est sa génération", a-t-il annoncé. Le nouvel ensemble revendique la place de quatrième groupe de presse régional français. Le chiffre d'affaires de La Dépêche est de 145 millions d'euros et celui des Journaux du Midi de 120 millions d'euros.