Presse : un vent de fronde secoue les feuilles du Monde

  • A
  • A
Presse : un vent de fronde secoue les feuilles du Monde
La directrice du Monde, Nathalie Nougayrède, en difficulté face à sa rédaction.@ MAXPPP
Partagez sur :

MALAISE - Sept rédacteurs en chefs du journal Le Monde ont démissionné pour protester contre "l’absence de confiance" de la direction.

L'info. Sept rédacteurs en chef ou rédacteurs en chef adjoints du Monde sur une dizaine ont démissionné en bloc de leurs fonctions, mardi, pour protester contre "l'absence de confiance" envers la direction, en plein conflit sur la réorganisation de la rédaction."Une absence de confiance et de communication avec la direction de la rédaction nous empêche de remplir nos rôles à la rédaction en chef". Le communiqué, lapidaire, témoigne du mal-être de ces rédacteurs en chef du Monde, dans un contexte de réorganisation de la rédaction. Il a été envoyé à la directrice du journal Natalie Nougayrède et à Louis Dreyfus, président du directoire du quotidien.

"Nous avons tenté d'y apporter des solutions, sans succès. Nous faisons aujourd'hui le constat que nous ne sommes plus en mesure d'assurer les tâches qui nous ont été confiées, et c'est pourquoi nous démissionnons de nos postes respectifs", écrivent François Bougon, Vincent Fagot, Julien Laroche-Joubert, Damien Leloup, Cécile Prieur, Françoise Tovo et Nabil Wakim.

Les désaccords. La liste des désaccords entre direction et rédacteurs en chefs est dévoilée par Libération.fr : nouvelle formule papier pas encore définie et repoussée à septembre, formule tablette retoquée par Xavier Niel, l’un des actionnaires du quotidien, tensions autour du projet de mobilité interne, alors que 57 postes doivent être réaffectés.

Toujours présents au sein du journal. Dans les faits, ces membres de l'encadrement du quotidien et du site internet démissionnent de leurs seules fonctions, pas du journal. Ne souhaitant pas fragiliser la rédaction, ils se tiennent même "disponibles pour traiter les affaires courantes jusqu'à la nomination d'une nouvelle équipe", précisent-ils. 

La réaction. Natalie Nougayrède a répondu qu’elle avait "pris en compte" le communiqué et allait "en parler" avec les principaux intéressés.  

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

LIBÉRATION - Plan de rachat validé

CONFLIT SOCIAL -Libé : un nouveau patron accusé d'être "sarkozyste"