Pour le patron de BFMTV, une nouvelle chaîne d'info est "une folie"

  • A
  • A
Pour le patron de BFMTV, une nouvelle chaîne d'info est "une folie"
Alain Weill, le président du groupe NextRadioTV@ AFP
Partagez sur :

Le projet d'une nouvelle chaîne d'info en continue, annoncée mardi par France Télévisions et Radio France, est une "folie", a jugé mercredi Alain Weill, le président du groupe NextRadioTV qui détient BFMTV. 

Le projet de lancement d'une nouvelle chaîne d'information en continue, annoncée mardi par France Télévisions et Radio France, n'est visiblement pas du goût de tout le monde. Alain Weill, le président du groupe NextRadioTV qui détient BFMTV a évoqué une "folie" lors de la conférence de presse de rentrée. 

"Aucun de nous n'en sortira indemne". "Nous sommes le seul pays occidental où il y a quatre chaînes d'information gratuites. Dans le modèle gratuit, il faut une audience minimum, sinon on n'est pas viables", a-t-il souligné, en estimant qu'"aucun de nous ne s'en sortira indemne". 

"Les téléspectateurs seront perdants". "On se retrouverait avec des chaînes d'information sur le modèle d'il y a 10 ans, sans reportage et juste avec des gens autour d'une table, un peu comme en Allemagne. Les téléspectateurs seront perdants", a prévenu Alain Weill, dont le groupe est en cours de rapprochement avec l'homme d'affaires Patrick Drahi. 

Un appel au CSA. "Cela dépasse l'enjeu de BFMTV, c'est aussi celui de iTÉLÉ et de LCI, si elle devient gratuite", a poursuivi Alain Weill. "J'en appelle au CSA, qui avait déjà dit qu'il n'y avait pas de place pour une nouvelle chaîne d'information", a-t-il lancé, en référence au refus en juillet 2014 du Conseil supérieur de l'audiovisuel de faire passer en gratuit LCI.