Plainte contre Yann Moix : "je doute que cela puisse tenir" au tribunal

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Arash Derambarsh a décidé de porter plainte contre l’émission On n'est pas couché et plus précisément contre les propos d’un de ses chroniqueurs, Yann Moix.

L'échange a tourné court. Arash Derambarsh, élu divers droite de Courbevoie, était invité de On n'est pas couché samedi soir sur France 2. Il était accompagné de l'acteur Mathieu Kassovitz pour parler de son livre Manifeste du gaspillage. Lors de l'émission, le chroniqueur Yann Moix a eu un vif échange avec Arash Derambarsh et Mathieu Kassovitz au sujet du livre.

La colère des invités. Pendant son intervention, Yann Moix a notamment indiqué avoir "longtemps hésité entre le pôle Christophe Rocancourt ou le pôle Mickaël Vendetta, finalement je pense que vous êtes vous-même, cela suffit amplement". Une phrase qui, en plus des critiques adressées au livre, a déclenché la fureur des deux invités, notamment de Mathieu Kassovitz. L'acteur et réalisateur s'en est pris vivement à Yann Moix, l'insultant notamment de "ducon". De son côté, Arash Derambarsh a décidé de porter plainte contre l’émission On n'est pas couché, précisément au sujet du parallèle dont il a fait l'objet avec Christophe Rocancourt, condamné plusieurs fois pour des escroqueries. Mais pour l'avocat Roland Perez, invité du "Grand direct des médias" mardi, Arash Derambarsh "va avoir un peu de difficulté à démontrer cet abus de liberté d'expression que l'on appelle la diffamation".

"C'est juste un droit critique". "Sur la diffamation, il faut l’articulation d'un fait précis, qui, devant le tribunal, fasse l'objet d'un débat", détaille Roland Perez. L'avocat croit donc peu aux chances de l'élu de Courbevoie de faire condamner Yann Moix. Pourquoi ? Parce que le chroniqueur n'a pas créé de liaisons suffisamment explicites entre les personnes citées et Arash Derambarsh. "Là c'est juste un droit de critique. Cela pourrait être à la limite une injure, mais cela ne peut pas être une diffamation. Il n'a pas accusé très précisément cet élu parlementaire d'abus de faiblesse ou d'avoir escroqué quelqu'un", conclut Maître Roland Perez, qui "doute que cela puisse tenir" devant un tribunal.

>> Retrouvez l'intégrale de l'interview d'Arash Derambarsh, accompagné de Mathieu Kassovitz, dans On n'est pas couché. La phrase de Yann Moix se situe à 17'20 :