Pékin Express toujours bloqué en Inde

  • A
  • A
Pékin Express toujours bloqué en Inde
Stéphane Rotenberg présente "Pékin Express".@ M6
Partagez sur :

UN FÂCHEUX CONTRETEMPS - L'équipe de l'émission de M6 est assignée à résidence dans un hôtel. Et le tournage prend du retard…

L'équipe de tournage de Pékin Express, dont l'animateur Stéphane Rotenberg, était toujours assignée à résidence dans un hôtel aux environs de Chalsa, une ville de l'est de l'Inde, mardi matin. Trois techniciens ont été arrêtés samedi et étaient entendus lundi par la police. Un contretemps qui risque de perturber le déroulement de l'émission de M6.

>> Mise à jour, mardi à 20 heures : Le tournage de l'émission va pouvoir reprendre. M6 annonce mardi soir que l'équipe de production et les candidats ont pu récupérer leurs passeports et qu'ils quitteront le pays dès mercredi. Ils devraient rejoindre le Sri Lanka, via Calcutta. La 7ème et la 8ème étapes qui devaient se dérouler en Inde ont donc été annulées. Trois membres de l'équipe de production - le producteur exécutif de l'émission et deux agents de sécurité -  restent bloqués dans le pays en attendant leur jugement. Ils ont néanmoins été libéré sous caution par un tribunal. 

Du côté de la chaîne, on a bon espoir que la situation se règle rapidement. "Depuis hier, des militaires leur assurent qu'ils vont bientôt leur rendre leurs passeports", a indiqué mardi un porte-parole de M6 à Europe1.fr. "Ça devrait donc bientôt s'arranger".

11/02/2014 Pékin Express 2013 M6 930x620

© M6

Pourquoi ces arrestations ? L'équipe qui tourne en Inde la saison 9 de Pékin Express disposait d'une vingtaine de téléphones satellites, notamment pour que les candidats restent joignables en cas d'urgence. Or, la détention de ces appareils est très surveillée par les autorités indiennes, en raison de leur utilisation possible par des rebelles dans les régions frontalières du pays.

Dans un premier temps, les quelque 50 personnes qui composent l'équipe de tournage de la saison 9 de Pékin Express avaient été arrêtées samedi. Mis à part les trois techniciens interrogés par la police - un Néerlandais, un Belge et un Britannique -, toutes ont été relâchées, mais restent bloquées à leur hôtel, gardés par "des hommes armés", comme l'expliquait Stéphane Rotenberg à TV Mag lundi.



Quelles conséquences sur l'émission ? Le tournage en était à la septième étape, soit un peu plus de la moitié du parcours, au moment de l'arrestation. "Depuis l'interruption, une étape et demie aurait dû être tournée", explique-t-on chez M6. Le déroulé de l'émission, qui sera diffusée au printemps, devrait par conséquent être modifié. La production envisage de faire l'impasse sur la dernière étape indienne et de se rendre directement au Sri Lanka, prochain pays prévu pour le tournage. Mais ce point n'a pas encore été tranché.

"Notre avantage, c'est que deux équipes travaillent en parallèle sur Pékin Express", fait valoir M6. "En plus de l'équipe de tournage, d'autres personnes s'occupent des préparatifs en amont. Ils testent actuellement d'autres lieux où l'on pourrait aller".

Cela s'est-il déjà produit ? "On a l'habitude de gérer les impondérables", insiste-t-on chez M6. En effet, ce n'est pas la première fois que Pékin Express rencontre des difficultés sur le terrain. Dès la première saison, en Chine, des téléphones satellitaires avaient déjà été saisis par les autorités. En 2009, une révolte ayant éclaté à Bangkok, en Thaïlande, avait également perturbé le jeu. Et en 2011, le tournage de la saison 7, en Egypte, avait débuté trois jours avant le début de la révolution, obligeant la production à modifier le parcours.