Pas de photo dans Libé pour défendre les photographes

  • A
  • A
Pas de photo dans Libé pour défendre les photographes
@ Europe 1
Partagez sur :

Les photos sont remplacées par des cadres blancs pour dénoncer la situation des photographes.

Le journal semble bien triste. Libération paraît jeudi pour la première fois sans photos, remplacées par de grands cadres blancs, pour montrer l'importance de la photo dans l'information et dénoncer "la situation calamiteuse" des photographes de presse, écrit en Une le quotidien.

Au moment du salon Paris Photo. "C'est un Libération où la photo a été volontairement escamotée. Du blanc en hauteur ou en largeur, comme le négatif d'images invisibles", explique le journal. Une action qui intervient à l'occasion de la 17e édition du salon Paris Photo, qui ouvre ses portes jeudi jusqu'au 17 novembre.

Zoom sur les photographes de guerre. Le journal veut "s'interroger sur l'avenir de cet art bicentenaire" et se demande même s'il "est temps de dresser l'éloge funèbre de la photographie". Libé s'inquiète en particulier des risques que prennent les photographes de guerre, "qui mettent leur vie en danger pour à peine la gagner".  Une récente enquête de la Scam (Société civile des auteurs multimédia) soulignait qu'un  photographe de guerre sur deux perçoit des revenus inférieurs ou égaux au SMIC et n'est pas assuré.

Détourné par les lecteurs. Des internautes ont par ailleurs détourné la mise en page de Libé en dessinant dans les espaces blancs destinés aux photos.