Nouveau défi pour Laurent Ruquier avec L'Emission pour tous

  • A
  • A
Nouveau défi pour Laurent Ruquier avec L'Emission pour tous
Laurent Ruquier revient sur France 2 avec "l'Emission pour tous".@ FTV
Partagez sur :

LE SAUVEUR ? - Après le naufrage Sophia Aram, l'animateur revient lundi soir en access prime time.

Laurent Ruquier va-t-il sauver l'avant-soirée de France 2 ? Après la déprogrammation de Jusqu'ici tout va bien, l'émission de Sophia Aram qui a fait plonger l'audience de l'access prime time, l'animateur revient lundi en quotidienne sur la chaîne publique avec l'Emission pour tous, de 18h30 à 19h50. Sa mission : faire revenir les téléspectateurs sur la Deux, sur une tranche horaire stratégique pour la chaîne, puisqu'elle représente plus du tiers de ses recettes publicitaires. Fort du succès d'On a tout essayé, qu'il animait dans les années 2000, et celui d'On n'est pas couché, chaque samedi soir, Ruquier relève ainsi un nouveau défi.

>> Laurent Ruquier, un succès garanti sur France 2 ? Europe1.fr pèse le pour et le contre :

OUI parce que le concept est rassurant

A quoi ressemblera l'Emission pour tous ? "Laurent Ruquier et sa bande aborderont les questions les plus diverses que suscite l'actualité, sérieuse ou légère", annonce France 2. "Les chroniqueurs s'amuseront et feront face à des invités et des représentants de la société civile présents sur le plateau". Commenter l'actualité en s'amusant : le concept rappelle On a tout essayé, l'émission que présentait le même Ruquier entre 2000 et 2007, à la même heure et sur la même chaîne. Il fait aussi écho à On va s'gêner, la quotidienne que l'animateur et sa bande animent sur Europe 1, dont l'audience a battu un record en novembre-décembre 2013.

Autrement dit, après la tentative ratée de l'émission "sans concept" de Sophia Aram, France 2 revient aux valeurs sûres. Il est vrai qu'il est difficile de bousculer les habitudes de téléspectateurs âgés de 58 ans en moyenne. A ce titre, le retour de Ruquier est avant tout censé rassurer le public.

20/01/2014 Emission pour tous Ruquier bande France 2 FTV 930x620

© FTV

NON parce qu'il plane un air de déjà-vu

Pierre Bénichou, Jean-Marie Bigard, Christine Bravo, ça vous dit quelque chose ? Oui, la bande que l'on retrouvera dans l'Emission pour tous sera surtout composée d'habitués des programmes de Ruquier. "Il y aura des nouveaux", s'est défendu l'animateur, invité du Grand Direct des médias, lundi sur Europe 1. L'humoriste Stéphane Bak, le chroniqueur Charles Consigny ou encore la comédienne Gwendoline Hamon seront notamment de la partie, aux côtés des historiques de la bande.



Mais l'animateur insiste surtout sur l'interactivité qui caractérisera son nouveau programme : "la surprise va porter sur la présence du public et des spectateurs, qui vont énormément intervenir dans l'émission. C'est ça l'originalité, justement parce que je n'avais pas envie de revenir avec la même chose". Il n'empêche : dès le mois de décembre, des critiques sur le manque d'originalité de la future émission ont fusé. Notamment le tweet du journaliste Jean-Michel Aphatie, chroniqueur du Grand Journal de Canal+ et donc concurrent de Ruquier sur la case de l'access, qui s'est attiré une réponse cinglante de l'intéressé :





OUI parce que Ruquier s'y connaît

L'access prime time de France 2, Laurent Ruquier en est le spécialiste. Entre 2000 et 2007, On a tout essayé réunissait entre 12 et 15% du public. Des scores à faire pâlir d'envie les dirigeants de la chaîne aujourd'hui, même si la concurrence des chaînes de la TNT n'existait pas à l'époque. Surtout, ce n'est pas la première fois que la Deux appelle Ruquier à la rescousse. En 2010, l'animateur est revenu avec On n'demande qu'à en rire, cette fois sur la tranche 18h-19h.  Cette émission qui testait des humoristes tournait autour des 10% de part d'audience. Soit l'objectif fixé par Rémy Pflimlin, le PDG de France Télévisions, à l'Emission pour tous.

NON parce que les talk-shows sont trop nombreux

Le Grand Journal sur Canal+, Touche pas à mon poste sur D8, C à vous sur France 5… Les talk-shows ont proliféré sur la case de l'access ces dernières années. L'Emission pour tous sera-t-elle celui de trop ? Non, répond Laurent Ruquier, qui se défend de jouer dans la même cour. "Ce n'est pas tout à fait un talk-show", assure-t-il. "C'est vraiment un forum, un débat, avec des personnes dans le public qui vont discuter avec ma bande". Du reste, l'animateur ne convoite pas en priorité les téléspectateurs des talk-shows, mais ceux des grosses machines de l'access : "mon but est avant tout d'en ravir aux chaînes qui font le plus d'audience : TF1, France 3 et M6", expliquait-il la semaine dernière dans TV Magazine.

06/09/2013 Antoine de Caunes Le Grand Journal Canal+ 930x620

© Canal+

OUI parce qu'il sera difficile de faire pire que Sophia Aram

Laurent Ruquier a un avantage : il sera avant tout jugé par rapport à celle qui l'a précédé, Sophia Aram, dont l'émission tournait entre 3 et 4% de parts de marché. Un score qui serait "une catastrophe" pour l'Emission pour tous, a jugé Ruquier au micro d'Europe 1 lundi. Mais un score de toute façon improbable pour un visage aussi connu du public de France 2. "Mon ambition, c'est de faire aussi bien que Nagui", explique Ruquier. Avec son jeu N'oubliez pas les paroles, Nagui rassemble environ deux millions de téléspectateurs sur la case de 19 heures. Sa part d'audience tourne autour de 10%, soit plus du double de ce que faisait Sophia Aram. Autant dire que la mission de Ruquier n'est pas insurmontable.

NON parce que la case est sinistrée

A l'inverse, France 2 peut craindre une désaffection profonde des téléspectateurs pour son avant-soirée. Car depuis la fin d'On a tout essayé, en 2007, l'access prime time apparaît comme la case maudite de la chaîne. Avant le naufrage de Sophia Aram, Julien Courbet, avec Service Maximum, s'y était cassé les dents en 2008, tout comme Christophe Hondelatte avec Vendredi si ça me dit. On n'demande qu'à en rire a été arrêté après trois ans de diffusion. Alors qu'en face, les jeux de TF1, le 19/20 de France 3 et le 100% Mag de M6 sont installés depuis belle lurette, France 2 risque de payer l'inconstance de sa programmation.

sur le même sujet, sujet,

BRIEFING - Ce que va faire Laurent Ruquier sur France 2

ANALYSE - France 2 : Pourquoi Sophia Aram a échoué

TELE - Pourquoi les chaînes misent sur les talk-shows