Nice-Matin repris par un adversaire de Christian Estrosi ?

  • A
  • A
Nice-Matin repris par un adversaire de Christian Estrosi ?
L'entrepreneur et élu Jean Icart a annoncé son projet de reprendre "Nice-Matin".@ MAXPPP
Partagez sur :

PRESSE - Jean Icart, conseiller municipal divers droite, va s'associer à un fonds d'investissement pour sauver le journal.

Au bord du dépôt de bilan, Nice-Matin a trouvé son sauveur. L'entrepreneur Jean Icart, conseiller municipal niçois et conseiller général des Alpes-Maritimes, a annoncé jeudi qu'il allait reprendre le quotidien détenu jusqu'alors par le groupe Hersant Média (GHM). "Ne me résignant à la perte d’un fleuron du patrimoine niçois, j’ai cherché des solutions pour sauver Nice-Matin du dépôt de bilan, entreprise séculaire liée l’essor de la Côte d’Azur. Je suis très heureux d’annoncer que c’est chose faite", a annoncé Jean Icart sur sa page Facebook. Une affaire très politique...

Avec l'aide d'un fonds d'investissement inconnu. Selon France 3 Côte d'Azur, l'élu va s'adosser à un fonds d'investissement privé européen spécialisé dans l'hôtellerie de luxe pour investir 20 millions d'euros dans le groupe Nice-Matin. Jean Icart préfère pour l'instant taire le nom de cet associé, celui-ci ayant "des dispositions à prendre par ailleurs pour ne pas que ce dossier pollue ses autres dossiers", a-t-il expliqué jeudi, à l'issue d'un comité d'entreprise extraordinaire au siège du journal.

Conflit d'intérêts ? La nouvelle a fait l'effet d'une petite bombe dans la vie politique niçoise. Ancien collaborateur du député-maire Christian Estrosi (photo), Jean Icart a en effet été exclu de la majorité municipale en 2012. L'année dernière, il avait envisagé de s'associer à Jacques Peyrat, le maire de Nice avant l'élection de Christian Estrosi en 2008, pour mener la campagne des municipales. Mais le projet a échoué. Jean Icart s'est aussi mis à dos Eric Ciotti, président du conseil général. Or, Nice-Matin est "largement financé par la publicité de la mairie de Nice et du conseil général des Alpes-Maritimes", avance Mediapart

978x489 LeLab - Estrosi fait encore monter les enchères

Il veut "une information objective". Dès lors, reprendre Nice-Matin serait-il une forme de revanche pour Jean Icart ? "Ce n'est pas mon moteur, mon moteur c'est d'abord de sauver ce bateau qui était un fleuron à Nice et qui doit le redevenir", a-t-il balayé jeudi, en précisant qu'il renonçait à ses mandats politiques pour se "consacrer pleinement à cette activité". Jean Icart a toutefois affirmé son attachement au "devoir d'une information objective pour récupérer les lecteurs qui sont partis, parce qu'ils en avaient assez de la façon dont c'était parfois traité".

sur le même sujet, sujet,

FACTURE - Estrosi dans un hôtel de luxe aux frais des Niçois ?