Nabilla : "Je ne supporterais pas de retourner en prison"

  • A
  • A
Partagez sur :

L'ancienne star de la télé-réalité a assuré qu'elle n'avait "pas les épaules assez larges" pour retourner en prison, jeudi sur Europe 1.

INTERVIEW

"J'ai trop souffert là-bas", lâche Nabilla Benattia, invitée de Jean-Marc Morandini, jeudi sur Europe 1. Accusée d'avoir poignardé à deux reprises son compagnon Thomas Vergara, Nabilla a passé cinq semaines en détention provisoire à l'issue de sa mise en examen, en novembre 2014. Elle comparaîtra le 19 mai devant le tribunal correctionnel de Nanterre pour deux délits de "violences volontaires aggravées", des faits pour lesquels elle risque une peine de prison ferme.

"Je n'ai plus besoin des paillettes". "La prison, ça m'a apporté de la maturité", affirme la jeune femme. "J'ai pris conscience des choses, que je commençais à perdre les pédales. Ça m'a remis les pieds sur terre", poursuit-elle. Dans une interview au JDD, publiée dimanche, Nabilla explique s'être retrouvée "avec un savon Dove et un verre d'eau", loin du luxe dans lequel elle baignait jusqu'alors. "Maintenant, je n'ai plus besoin des paillettes pour vivre", affirme-t-elle sur Europe 1. "Je peux être quelqu'un de simple, je peux être quelqu'un de bien, même si je ne refais pas de télé".

Entendu sur Europe 1
Je peux être quelqu'un de simple, je peux être quelqu'un de bien

"Je ne peux pas retourner là-bas". Et si le tribunal correctionnel la renvoyait en prison en mai ? "Je n'aurai pas les épaules assez larges, je ne le supporterais pas", explique Nabilla. "J'en rigole parce qu'il faut que j'aille de l'avant, j'ai eu 24 ans il y a un mois", poursuit-elle. "J'ai payé ma dette, j'ai pris conscience des choses. Je ne peux pas retourner là-bas."