Mort de “La Boule” (Fort Boyard) : “infinie tristesse” d’Olivier Minne

  • A
  • A
Mort de “La Boule” (Fort Boyard) : “infinie tristesse” d’Olivier Minne
@ SCARELLA Gilles / FTV
Partagez sur :

HOMMAGE - Le comédien Yves Marchesseau, alias “La Boule” dans Fort Boyard, est décédé à 62 ans. “Une matinée très triste” pour l’animateur Olivier Minne, joint par Europe 1.

C’est le cœur serré et le ton grave qu’Olivier Minne évoque celui avec qui il a partagé les tournages de Fort Boyard pendant 12 ans. “Infinie tristesse parce qu’Yves était un homme  extrêmement attachant, un partenaire de jeu absolument fantastique” explique l’animateur, à la tête du jeu de France 2 depuis 2003.

Un “homme gentil”. Yves Marchesseau, décédé dans la nuit de dimanche à lundi des suites d'un cancer de l’œsophage, incarnait “La Boule” depuis 1994 : un personnage patibulaire, maître du gong et des geôles du Fort, célèbre pour les bousculades musclées qu’il faisait subir aux candidats promis au cachot. Un rôle à mille lieues de la personnalité du comédien qu’Olivier Minne décrit comme un “gentil”.



Olivier Minne : "Une infinie tristesse" après...par Europe1fr

“Il était plein d’humour, plein de tendresse. C’est un homme gentil qui s’en est allé ! J’aimerais que les téléspectateurs retiennent cela : au-delà du personnage qu’il a su incarner, c’est un homme d’une grande qualité qui s’en est allé” confesse l’ex tête d’affiche de Matin Bonheur.

Olivier Minne qui insiste sur la peine qui touche toute la famille de Fort Boyard : “Quand l’un des nôtres nous fait un coup pareil, s’en aller prématurément, ça nous atteint tous, et moi en particulier”.

“Un père pour moi” dit Passe-Muraille. Un sentiment confirmé par les différents témoignages des personnalités liées au jeu estival de France 2. Willy Rovelli, cuisinier fou du Fort depuis 2013, a évoqué sur Twitter le “sacré coup de gong” provoqué par la disparition de La Boule. Passe-Muraille, autre personnage du jeu, a confié à nos confrères de Sud-Ouest que La Boule était “plus qu’un ami” : c’était “un père” pour lui.