Michèle Cotta : "pas une affaire d'Etat"(E1)

  • A
  • A
Michèle Cotta : "pas une affaire d'Etat"(E1)
Michèle Cotta quitte le comité de déontologie d'Endemol.@ © 2006 2P2L
Partagez sur :

La journaliste a réagi sur Europe 1à la polémique autour de l'émission Carré Viiip, sur TF1.

Michèle Cotta, journaliste et ancienne présidente de la Haute autorité de la communication audiovisuelle, ancêtre du CSA, était l'invitée de Jean-Marc Morandini jeudi. Elle est revenue sur la polémique qui entoure Carré Viiip, diffusé sur TF1. En tant que membre du comité de déontologie d'Endemol, producteur du programme, elle avait en effet déclaré qu'elle n'aimait pas l'émission, avant d'annoncer sa démission.

"Je trouve presque ridicule l'ampleur de cette histoire, alors qu'il y a la catastrophe au Japon, la guerre en Libye, la majorité qui se déchire et d'un coup ça devient une affaire d'Etat parce que j'ai dit que je n'aime pas ce programme", a-t-elle réagi.

Michèle Cotta confirme qu'elle "quitte le comité", en raison du "propos" du programme. "On ne peut pas être très fier de ce programme car je n'aime pas le propos même de l'émission : 'T'es plus célèbre que moi, qu'est ce que je peux faire pour être plus célèbre, qui fait pipi la plus loin ?' Je l'ai dit (...) Je trouve que c'est une façon insupportable de montrer la réalité. Quand on devient célèbre, c'est parce qu'on a travaillé, c'est pas parce qu'on a fait des excentricités sur un plateau".

Les membres du comité de déontologie d'Endemol ont arrêté une charte, en 15 points. "Nous avons fait une charte, tous les éléments de cette charte sont respectés. Je démissionne car je ne veux pas qu'à chaque fois qu'il y a une télé-réalité, j'ai 100 appels pour me demander ce que je pense de la télé-réalité".

La journaliste précise qu'elle ne veut pas la déprogrammation de l'émission. Et pour ceux qui n'aiment pas Carré Viiip, Michèle Cotta a la solution : "quand on n'aime pas, on tourne le bouton et on regarde ailleurs".