Michel Drucker et sa verveine Chez Régine

  • A
  • A
Partagez sur :

Sur Europe 1, l'animateur raconte comment il a concilié sa vie professionnelle et familiale. 

INTERVIEW

Michel Drucker, indétrônable star du petit écran, reconnaît lui-même qu'il a réussi sur la longueur "sa carrière et également sa vie". Dans De quoi j'ai l'air ? Il tente d'expliquer sa recette miracle.

"Il faut avoir la santé qui va". "Ma grande fierté, c'est d'avoir réussi ma vie et pas 'dans la vie'", confie Michel Drucker. Marié avec son épouse depuis plus de 40 ans, le journaliste confie aimer "les choses qui durent : amitié, famille, carrière". Selon l'animateur, pour durer dans tous ces domaines, il y a un secret : "il faut avoir la santé qui va". "Tout le monde se moque de moi parce que je suis hypocondriaque, que je fais attention à ma santé", mais pour Michel Drucker, c'est là que réside une partie de sa longévité.

"À minuit, j'ai dit 'je pars'". L'animateur raconte d'ailleurs à ce sujet une anecdote amusante, ayant eu lieu lors d'une de ses rares sorties en boîte de nuit. À l'époque, il se rend Chez Régine en compagnie de Claude François et Serge Gainsbourg. "Il y avait des filles gigantesques, des mannequins de 4 mètres de haut", se souvient le journaliste. "Je m'assois. (...) Je commande une verveine, il était minuit, je relève mon col", raconte Michel Drucker. Pourquoi une telle prudence ? "Mon père m'avait dit : 'ne va pas dans les boîtes de nuit, tu vas transpirer et avec la climatisation, tu vas nous faire une angine'", explique l'animateur. "À minuit, j'ai dit 'je pars', car j'avais déjà une heure de sommeil en moins".