Michel Drucker : "Animateur télé, c'est un métier dangereux"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Sur Europe 1, Michel Drucker évoque ses nouveaux projets pour l'année prochaine.

INTERVIEW

Plus de 50 ans qu'il est à la télévision. "J'ai toujours eu peur, depuis déjà longtemps", confie pourtant Michel Drucker quand on l'interroge sur son avenir. L'année prochaine, on le retrouvera une nouvelle fois sur France 2, où il animera une version rallongée de Vivement Dimanche prochain. Sur Europe 1, il évoque sa future saison télé.

Une émission coupée en deux. Michel Drucker a dressé les contours de la nouvelle formule de Vivement Dimanche prochain, qui sera maintenant programmée de 18 heures à 20 heures. La première demi-heure de l'émission sera consacrée à la télévision. "C'est de l'auto-promo", indique Michel Drucker sans langue de bois. "Ça sera une partie ou je dirais : 'voilà ce qui vous attend sur France 2 et le service public cette semaine'", décrit l'animateur.

"Yann Barthès entre dans la cour des grands". Michel Drucker a également profité de l'antenne d'Europe 1 pour donner son avis sur le mercato télé, qui s'annonce très agité. "Yann Barthès est connu des publics de Canal+ : il entre dans la cour des grands sur TF1", affirme-t-il ainsi au sujet de l'arrivée de l'animateur du Petit Journal sur la première chaîne et TMC. France 2 va également bouleverser entièrement sa grille de l'après-midi. "Quand on regarde en détail, tout ce qui change, c'est parce que les émissions marchaient moyen", souligne l'animateur, qui comprend donc les choix de la direction.

"Pour la première fois depuis 25 ans, les patrons des grands médias viennent de changer", rappelle Michel Drucker pour expliquer tous ses changements. "C'est un métier dangereux, on ne dépend pas seulement de la zapette", souligne l'animateur pour expliquer que, si les audiences ont leur importance, ce sont toujours les patrons de chaînes qui ont le dernier mot.