Mélanie Doutey se confie sur "Rendez-vous en terre inconnue" : "C'est un pays que je rêvais de découvrir"

  • A
  • A
Partagez sur :

Frédéric Lopez a emmené la comédienne dans une famille d'éleveurs de chameaux dans l’extrême ouest mongol pour le 19e numéro de "Rendez-vous en terre inconnue".

Le 19e numéro Rendez-vous en terre inconnue a emmené la comédienne Mélanie Doutey pendant 15 jours à l'extrême ouest de la Mongolie, dans une famille d'éleveurs de chameaux. Cet épisode de l'émission de Frédéric Lopez sera diffusé à 20h50 sur France 2 mardi. Ils étaient tous les deux invités du Grand direct des médias pour partager leur expérience.

Un 3e voyage en Mongolie, après Bruno Solo et Virginie Efira. La Mongolie avait déjà été à l'honneur dans l'émission. Bruno Solo avit découvert les steppes avec des chevaux et Virginie Efira la taïga et ses rennes. Si Frédéric Lopez a décidé d'y revenir, à proximité du désert de Gobi "c'est parce que c'est un pays extraordinaire que je conseille de visiter. C'est surtout un endroit que je ne connaissais pas où je rêvais d'aller depuis dix ans." Les diverses régions sont très différentes. "C'est comme comparer la Creuse et la Corse ou la Bretagne et l’Alsace."

Entendu sur Europe 1
J'étais très surprise et heureuse.

Le pays de son arrière grand-père. L'animal qu'ils sont cette fois allés voir est "le chameau de Bactriane, un géant avec des très longs poils. C'est unique au monde, il n'y en a nulle part ailleurs." Mélanie Doutey, elle, n'avait jamais foulé les terres mongoles. "C'est un pays que je rêvais de découvrir depuis longtemps parce que j'y ai des origines lointaines", via son arrière grand-père. L'actrice a su au dernier moment où elle partait. "En plus, tout le monde sème le trouble. Quand on fait les essayages de costumes, on essaye des combinaisons de plongée, des choses très chaudes, très légères, pour l'humidité ou la chaleur. Quand Frédéric me l'a appris au moment où l'avion a décollé, j'étais très surprise et heureuse."

"Je rêvais de partir avec elle depuis dix ans". Finalement, c'est le froid qui attend la comédienne : jusqu'à - 30 degrés la nuit. Pour communiquer sur place, un traducteur fait partie de l’expédition, que l'invité ne doit pas regarder "pour pouvoir l'enlever au montage", précise Frédéric Lopez. Sur place, le naturel prime, pas de maquillage. "Je n'ai pas cherché à composer", glisse la comédienne. "On est tellement pris par le moment présent" que l'image passe au second plan. "C'est un gage d'authenticité, souligne l'animateur, qui ne part qu'avec des personnalités qu'il apprécie. "Je ne connaissais pas bien Mélanie, je ne l'avais vue qu'au cinéma, mais j'avais craqué sur elle dans Clara Sheller comme beaucoup de Français et ça faisait dix ans que je rêvais de partir avec elle. Je la trouvais sympathique et maintenant je sais que c'est une très belle personne."