"L'Express" change de look pour doper ses ventes

  • A
  • A
"L'Express" change de look pour doper ses ventes
Le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, est à la Une de "L'Express" du 9 mars.@ L'Express
Partagez sur :

Huit mois après son rachat par Altice Média, l'hebdomadaire lance mercredi une nouvelle formule à la Une plus épurée et à la maquette repensée.

Changement de logo et de typographie, large place accordée à la photo, papier de meilleure qualité et couverture vernie, la nouvelle mouture de L'Express se veut plus luxueuse pour attirer un lectorat de CSP+ urbains, "les cadres hyperactifs qui ont besoin d'actualité", a précisé mardi le directeur de la rédaction Christophe Barbier lors de la présentation de la nouvelle maquette de l'hebdomadaire. 

Le newsmagazine a fait appel au designer britannique Mark Porter, qui a notamment piloté la refonte de la maquette du Guardian outre-Manche, pour cette nouvelle formule disponible en kiosque à partir de mercredi. 

-16,6% de ventes sur un an. En 2015, L'Express a vendu en moyenne 338.000 exemplaires par semaine, soit une baisse de 16,6% sur un an, selon l'ACPM (Alliance pour les chiffres de la presse et des médias), dans un contexte morose pour l'ensemble de la presse magazine.

Positions plus tranchées. Outre la maquette, le magazine souhaite également faire évoluer le fond, avec notamment des prises de position plus tranchées. Créé en 1953 dans un but militant - porter au pouvoir Pierre Mendès France -, il était devenu ces dernières décennies moins idéologique et davantage axé sur l'explication, rappelle Christophe Barbier.

Premier investissement éditorial significatif. C'est le premier investissement éditorial significatif du nouvel actionnaire Altice Media, le groupe de Patrick Drahi, qui a racheté L'Express en juin 2015 avec une dizaine de titres (L'Expansion, Mieux vivre votre argent, Point de vue, Studio Cinélive, L'Étudiant, Lire...). Pour redresser les comptes du groupe, le nouveau propriétaire a lancé une profonde réorganisation qui s'est notamment traduite par la suppression de 90 postes et le départ de plusieurs plumes. La rédaction de L'Express compte aujourd'hui "45 plumes, une trentaine de journalistes au web et une équipe technique d'une vingtaine de personnes", selon Christophe Barbier.