L'ex-PDG de France Télévisions Rémy Pflimlin est décédé

  • A
  • A
L'ex-PDG de France Télévisions Rémy Pflimlin est décédé
Rémy Pfimlin avait fait carrière dans la presse et les médias audiovisuels.@ DOMINIQUE FAGET / AFP
Partagez sur :

Rémy Pfimlin, ancien président du groupe France Télévisions, est décédé samedi des suites d'un cancer, à l'hôpital de la Pitié Salpêtrière à Paris.

L'ancien président de France Télévisions Rémy Pflimlin est décédé samedi à l'âge de 62 ans à Paris "après une longue maladie", a indiqué son entourage et le groupe audiovisuel public. Rémy Pfimlin était atteint d'un cancer, et était hospitalisé depuis un mois à l'hôpital de la Pitié Salpêtrière à Paris, précise L'Alsace. "La présidente de France Télévisions (Delphine Ernotte, ndlr), la direction et les salariés (du groupe) sont bouleversés d'apprendre la disparition de Rémy Pflimlin", a indiqué le groupe de télévision dans un communiqué. "Il a été un grand homme de médias", qui a "marqué le groupe en dirigeant France 3", a ajouté la direction, saluant "un homme engagé, chaleureux et accessible".

Une carrière dans la presse et les médias audiovisuels. Né à Mulhouse, dans le Haut-Rhin, en 1952, Rémy Pflimlin avait occupé des responsabilités dans la presse alsacienne, aux Dernières Nouvelles d'Alsace et à L'Alsace, avant de prendre de nouvelles fonctions dans l'audiovisuel à Paris. Il avait notamment dirigé la chaîne France 3 de 1999 à 2005. De 2010 à 2015, Rémy Pfimlin avait présidé le groupe France Télévisions, où il a précédé Delphine Ernotte. En 2010, il avait été le premier patron du géant de l'audiovisuel public à être nommé directement par le président de la République, Nicolas Sarkozy à l'époque. Il était entré au conseil d'Etat en septembre 2015.

Réactions. "Avec Rémy Pflimlin disparaît un homme qui aura consacré toute sa vie à la presse, aux médias et à l'information du public. Il cachait derrière sa discrétion assumée un engagement profond pour la culture et notamment pour la musique", a réagi dans un communiqué François Hollande. Il "contribua à moderniser" France Télévisions en "développant son offre numérique", a ajouté le président. Le PDG de Radio France, Mathieu Gallet, a rendu hommage sur Twitter à son "ancien collègue et ami. Un homme de médias amoureux de musique, chaleureux et plein d'humanité". Denis Olivennes, président de Lagardère Active lui a également rendu hommage en regrettant une "bien triste disparition". Pour la ministre de la Culture Audrey Azoulay, Rémy Pfimlin "était un grand patron de médias et un amateur éclairé". Le PDG de l'AFP, Emmanuel Hoog, a salué sur Twitter "un honnête homme, un grand professionnel, un gentleman des médias". Le directeur général d'Europe 1, Fabien Namias a de son côté rendu hommage au "grand patron de France Télévisions. Attaché à l'indépendance et insensible à toute pression".