L'Espagne privée d'Euro à la télévsion

  • A
  • A
L'Espagne privée d'Euro à la télévsion
Le stade de Nice accueillera des matches pour l'Euro 2016.@ AFP
Partagez sur :

A un mois de la compétition, aucune chaîne n'a souhaité acheter les droits de diffusion de la compétition.

La situation est inédite. L'Euro de football 2016 commence dans moins d'un mois, mais les Espagnols pourraient bien être privés de compétition faute de diffuseur. Aucune télévision espagnole ne s'est en effet portée candidate pour l'achat des droits de diffusion de la compétition.

45 millions d'euros. Aucune chaîne n'a souhaité débourser les 45 millions d'euros réclamés par l'UEFA pour diffuser la compétition. Le groupe Mediaset - qui avait retransmis les dernières éditions - juge par exemple un tel investissement impossible à rentabiliser sur le temps de la compétition. "Ce n'est pas bien, le foot est regardé par beaucoup de monde en Espagne. C'est quelque chose qui unit les familles" , regrette Andrès, interrogé par Europe 1. "L'Euro est un immense événement et c'est un problème si personne ne peut le voir. Une chaîne publique ou privée devrait pouvoir acheter les droits", poursuit-il.

L’économie espagnole impactée ? L'absence de diffuseur pourrait aussi impacter d'autres secteurs de l'économie espagnole. Les bars et les restaurants, qui font toujours le plein les soirs de matches, sont inquiets. "C'est très embêtant. J'ai deux grands écrans dans la salle et un troisième sur la terrasse dans la rue, mais si les gens ne peuvent pas venir voir le foot, on va perdre de l'argent", craint Xavi, le patron d'un bar.

Alors que le temps presse, à moins d'un mois du début de la compétition, certains réclament donc l'intervention du gouvernement. La loi espagnole prévoit en effet la diffusion des programmes d'intérêt général. Les matches de la Roja devraient en faire partie. A l'approche de la compétition, l'UEFA pourrait également baisser le prix des droits de diffusion. Dans le cas contraire, les Espagnols devront suivre la compétition à la radio.