Les Gérard s'en prennent aux politiques

  • A
  • A
Les Gérard s'en prennent aux politiques
@ DR
Partagez sur :

La cérémonie remet ses 1ers parpaings à des politiques 30 ans après l'élection de Mitterrand.

La date n'a pas été choisie au hasard. Mardi soir, 30 ans jour pour jour après l'élection de François Mitterrand, les Gérard remettront leurs premiers parpaings dorés au monde de la politique. Après la télévision et le cinéma, ces récompenses satiriques s'attaquent donc au pire de la politique - interventions, programmes et personnalités. Une cérémonie "politiquement incorrecte", promettent les organisateurs.

23 catégories ont été créées pour cette première édition. Pour le moment, dix seulement ont été révélées. Et elles promettent, comme pour les Gérard du cinéma et de la télévision, quelques bonnes tranches de rire en perspective.

"Un capital sympathie niqué en vingt secondes"

Sont ainsi nommés dans la catégorie du "Gérard du mec de gauche qui a trimé vingt ans pour se constituer un capital sympathie qu’il a niqué en vingt secondes en acceptant de bosser avec Sarkozy", Bernard Kouchner, Martin Hirsch, Fadela Amara, Jack Lang et Michel Rocard.

Parmi les autres catégories qui se moquent des personnalités politiques, citons le "Gérard du simplet dont on frémit à la pensée qu'il ait des responsabilités, vu qu'il a même pas l’air assez intelligent pour peindre des coquillages dans un centre d’aide par le travail" ou encore le "Gérard du vieux machin fabriqué sous Mitterrand qui n'a plus aucune chance de rien mais qui s'accroche quand même, au lieu d’aller pêcher la crevette avec Jospin sur l'Ile de Ré".

"Une idée de programme griffonnée sur un coin de nappe"

Les organisateurs ont aussi imaginé le "Gérard de l’idée de programme griffonnée sur un coin de nappe en papier avec cinq pastis, un cassoulet, une bouteille de Côtes du Rhône et deux calvas derrière la cravate, et allez zou !". Sont en lice pour ce prix : "On va revenir au franc", de Nicolas Dupont-Aignan; "On aura tous une allocation à la naissance, le revenu universel", de Cécile Duflot; "On va mettre fin à la criminalité", de Nicolas Sarkozy; "On va renvoyer les immigrés chez eux", de Marine Le Pen et "On va aller à la pêche et à la chasse", de Frédéric Nihous.

Le palmarès sera révélé mardi soir au théâtre Le Palace. La cérémonie sera retransmise en direct sur Paris Première dès 20h35 et à suivre sur Twitter. Gageons que peu de nommés seront dans la salle pour recevoir leur parpaing. Certains seront peut-être en revanche devant leur télévision...