Les Dom-Tom privés d'info dès vendredi

Pour respecter les consignes du CSA, les chaînes d'infos devront brouiller leur signal.

Le CSA organise-t-il un"blocus médiatique autour des Dom Tom" ? Alors que la Guadeloupe, la Guyane, la Martinique, Saint-Barthélémy, Saint-Martin, Saint-Pierre et Miquelon et la Polynésie française votent dès samedi, les électeurs ne doivent pas être influencés par les médias de la métropole. D'après les informations du Point.fr, le Conseil supérieur de l'audiovisuel a trouvé la parade.

Pas d'info sur la campagne dès vendredi

Pour ne pas contrevenir à la loi électorale, qui impose une période de "diète médiatique" de la campagne dans les 24 heures précédent et le jour du scrutin, les télés et radios de métropole devront couper leurs émetteurs des Dom-Tom. Dès le 19 avril à minuit, les électeurs ultra-marins ne devront plus être en mesure de capter les infos venues de métropole.

Les flux en streaming diffusés sur les sites web de ces médias devront également être retirés. "Le téléspectateur martiniquais ne pourra donc pas regarder des émissions politiques sur son téléviseur ou les écouter à la radio, mais il ne doit pas non plus pouvoir les suivre sur le Net", écrit Emmanuel Berretta.

Certains sites web pas concernés

Les sites internet qui dépendent de la presse écrite ou les pure players - comme rue89 ou Médiapart - ne sont pas concernés par ces interdictions puisque le CSA n'a pas édicté de règles les concernant. Les internautes ultra-marins pourront donc tout de même continuer à s'informer...