Les créateurs de Twitter, stars sur CNN

  • A
  • A
Les créateurs de Twitter, stars sur CNN
Les co-fondateurs de Twitter Biz Stone (en haut à droite) et Jack Dorsey sur le plateau de CNN@ Reuters et Jean-Philippe Balasse
Partagez sur :

REPORTAGE - Le correspondant d'Europe 1 a assisté à l'enregistrement du Piers Morgan Tonight.

Ils sont tellement discrets qu'on pourrait attendre l'ascenseur à côté d'eux sans les remarquer. D'ailleurs, on attend l'ascenseur à côté d'eux sans les remarquer. Jack Dorsey et Biz Stone sont les créateurs de Twitter. Deux trentenaires au look passe-partout qui regardent leurs chaussures, beaucoup, et leur smartphone, pas du tout.

Arrivée timide sur le plateau de CNN et salut amical à Piers Morgan, lors de l'enregistrement du Piers Morgan Tonight. Ce délicieux Britannique a le redoutable honneur de succéder à Larry King au poste d'interviewer vedette de la chaine. Morgan avoue qu'il est un drogué de Twitter.

La révolution égyptienne " tweetée"

Lumière rouge, les invités défilent : un grand reporter en duplex de Libye explique que Twitter l'informe sur les derniers mouvements de troupes. En studio, un journaliste du New York Times raconte qu'il a "tweeté" la révolution égyptienne. Sur l'écran apparaît Susan Rice, ambassadrice des Etats-Unis à l'ONU, spécialiste du message court et précis.

Jack Dorsey et Biz Stone sourient. Avaient-ils imaginé qu'un jour leur invention décrirait en temps réel les bouleversements de la planète ? Non. Que les stars s'y bousculeraient pour raconter leur vie ? Non plus. "C'est une façon directe de contrôler sa communication", résume l'actrice Alyssa Milano en direct de Los Angeles.

Regardez un extrait de l'émission :

Plus "followers" que "twitter addicts"

Potache, Piers Morgan dit son rapport compulsif à Twitter. Et en profite pour lâcher un excellent conseil : "Ne tweetez pas quand vous avez bu !".

Le public rigole. Et tweete, lui aussi. Finalement, les deux seuls qui ne tweetent pas sont Biz Stone et Jack Dorsey. Mais on les sent très attentifs, assez "followers" au bout du compte. Quand nombre de "twitter addicts" se demandent en permanence "quoi dire" au plus grand nombre, ces deux-là donnent une leçon. Ont-ils beaucoup parlé ? Pas tellement. Ont-ils écouté ? Énormément.