"LEP", une émission pour "réinteresser les gens à la politique"

  • A
  • A
"LEP", une émission pour "réinteresser les gens à la politique"
Les journalistes Léa Salamé et David Pujadas assureront la présentation de "LEP"@ AFP/Montage Europe 1
Partagez sur :

Exit, "DPDA". Présentée en direct par David Pujadas et Léa Salamé, "L'émission politique" se lance jeudi soir sur France 2.

Il était difficile de choisir un titre plus explicite. Après "DPDA" (Des paroles et des actes), dont le dernier numéro a été diffusé au mois de mai, la nouvelle émission politique de France 2 s'appelle… "L'émission politique". Pas encore diffusé, le programme a déjà fait beaucoup parler de lui. Au mois de mai, d'abord, lorsque l'on a appris qu'il serait présenté par David Pujadas (comme "DPDA"), mais aussi par Léa Salamé, après son départ d'"On n'est pas couché" et son interview remarquée de François Hollande. Et, plus récemment, lorsque le Canard Enchaîné a affirmé que Nicolas Sarkozy avait menacé d'annuler sa venue sur le plateau en cas de diffusion sur France 2 d'une enquête sur l'affaire Bygmalion.  

"Un embouteillage de candidats". L'annulation n'a pas eu lieu, et le lancement de l'émission aura bien lieu jeudi soir, avec l'ancien chef de l'Etat comme premier invité. Comme "DPDA", "LEP" - c'est le sigle du programme sur les réseaux sociaux - est diffusée en prime time et offre une fenêtre d'exposition prisée aux politiques. "C'est vrai qu'il va y avoir un embouteillage de candidats avant les primaires", explique Alix Bouilhaget, l'une des rédactrices en chef. "Puis, à la fin de l'année, ce seront les 'vrais' candidats. Mais on ne s'interdit pas de donner la parole à quelqu'un qui ne se présente pas." "L'émission politique" accueillera un unique invité, en direct. Après Nicolas Sarkozy, c'est le candidat de gauche Arnaud Montebourg qui s'essaiera à l'exercice.

Entre David Pujadas et Léa Salamé, la présentation sera "également répartie", assure Alix Bouilhaget. Des journalistes épaulés par le "Monsieur réseaux sociaux" de "DPDA", Karim Rissouli. "Il assurera le lien avec les Français, en deux temps", détaille la rédactrice en chef. D'abord en interrogeant des citoyens présents sur le plateau ou en duplex, puis, à la fin de l'émission, dans une séquence consacrée aux réactions des internautes. Les résultats d'un sondage spécialement réalisé seront également dévoilés en dernière partie de programme.

Entendu sur Europe 1
"Parfois, le débat entre deux bêtes politiques est assez difficile à aborder"
Alix Bouilhaget, rédactrice en chef

"Face à face" avec un maire. Autre ancien de "DPDA" : le journaliste spécialiste de l'économie François Lenglet, qui sera chargé de décortiquer le programme des candidats. L'humoriste Charline Vanhoenacker rejoint aussi l'équipe pour un billet "impertinent". "Personne ne relira mon papier, ce qui se fait trop souvent en télé. Si je le souhaite, je pourrais le modifier jusqu'à la dernière seconde", a-t-elle confié à Téléobs.

À moins d'un an de l'échéance présidentielle, "LPE" se veut une émission accessible à tous. "Parfois, le débat entre deux bêtes politiques est assez difficile à aborder", reconnaît Alix Bouilhaget. "Or, l'un des buts de l'émission est de réintéresser les gens à la politique". Dans cette optique, chaque émission accueillera un maire, "la figure politique la plus populaire auprès des Français." Lors d'un "face à face" avec l'invité de la semaine, l'élu abordera "une problématique locale qui aura une résonance nationale."

Différentes ambiances. Ces différentes séquences se dérouleront dans "des ambiances différentes", explique Alix Bouilhaget. Un "forum" accueillera les Français présents en plateau, tandis que David Pujadas, Léa Salamé et l'invité politique seront assis autour d'une table. François Lenglet interviendra, lui, dans une "zone démonstrative", destinée, notamment, à présenter des infographies. Le tout entouré d'un large public : "l'idée était de créer une atmosphère chaleureuse", précise la rédactrice en chef.