Le Parisien et Aujourd'hui en France renoncent aux sondages politiques pour 2017

  • A
  • A
Le Parisien et Aujourd'hui en France renoncent aux sondages politiques pour 2017
Le Parisien et Aujourd'hui en France renoncent tous les deux à faire recours aux sondages politiques pour 2017.@ JOEL SAGET / AFP
Partagez sur :

Le directeur des rédactions du Parisien et d'Aujourd'hui en France a annoncé que les deux titres s'offraient "une pause".

Décision inédite dans la vie médiatique. Deux quotidiens, Le Parisien et Aujourd'hui en France, renoncent tous les deux à avoir recours aux sondages politiques pour 2017, pourtant année présidentielle. Stéphane Albouy, directeur des deux rédactions, l'a annoncé mardi matin, sur France Inter.

"C'est une pause que l'on s'offre". "On entre dans une séquence qui s'annonce passionnante, celle de la primaire de la gauche, puis de la présidentielle", indique Stéphane Albouy, "et nous avons décidé de retourner à notre cœur de métier : le terrain, la proximité". "Plus de sondages effectivement, c'est une pause que l'on s'offre", annonce le directeur des deux rédactions. Stéphane Albouy qualifie cette décision d'"expérience".

"Ce n'est pas une critique de la méthodologie des sondeurs". Stéphane Albouy explique qu'il ne se livre pas "à une attaque des sondages". "Ce n'est pas une critique de la méthodologie des sondeurs, mais de l'exploitation que nous en faisons", affirme-t-il. Et pour remplacer les sondages et leurs commentaires à l'intérieur des deux quotidiens, Stéphane Albouy affirme qu'il y aura davantage de terrains, de reportages et de paroles données aux Français. Paradoxalement, le directeur des rédactions ne s'interdit pas de pouvoir commenter, parfois, les sondages d'autres médias.