Le New York Times a gagné plus de 200.000 abonnés en ligne depuis fin septembre

  • A
  • A
Le New York Times a gagné plus de 200.000 abonnés en ligne depuis fin septembre
Le New York Times comptait 1,55 million d'abonnés au seul service en ligne fin septembre. @ DON EMMERT / AFP
Partagez sur :

Le journal américain a profité de la campagne américaine pour gagner plus de 200.000 abonnés. 

Le New York Times a gagné plus de 200.000 abonnés en ligne depuis la fin septembre, période qui a correspondu avec l'élection présidentielle aux Etats-Unis.

1,55 million d'abonnés en ligne. "Jusqu'ici, au quatrième trimestre (période qui va de début octobre à fin décembre), nous sommes bien au-delà des 200.000 abonnés" gagnés en net, a déclaré le PDG Mark Thompson lors d'une conférence organisée à New York par la banque UBS. Fin septembre, le New York Times comptait 1,55 million d'abonnés au seul service en ligne, en incluant les lecteurs abonnés uniquement aux mots croisés. Certaines semaines, le nombre d'abonnés supplémentaires a atteint dix fois le chiffre de l'année précédente sur la même période, a révélé Mark Thompson.

Bientôt les 3 millions d'abonnés au total. En prenant en compte tous les abonnés, à l'édition papier, aux deux éditions papier et numérique, au seul service en ligne et aux mots croisés, le groupe se rapproche du seuil des trois millions d'abonnés, a indiqué Mark Thompson, qui prévoit de franchir ce palier "début 2017". Le PDG prévoit que l'élan constaté aux troisième (+116.000 abonnés au seul service numérique) et quatrième trimestres va se poursuivre "durant une bonne partie de 2017". Pour Mark Thompson, cette accélération des abonnements est liée à l'élection présidentielle américaine et à "une forte augmentation de la propension à payer pour du journalisme sérieux et indépendant". 

Le New York Times est devenu, depuis de longs mois, une cible privilégiée pour Donald Trump, qui a mis publiquement en cause le quotidien des dizaines de fois, l'accusant principalement de couvrir sa campagne de façon erronée et partisane.