Le Monde s'engage contre le Front national

  • A
  • A
Le Monde s'engage contre le Front national
@ AFP
Partagez sur :

Par l'intermédiaire de son directeur, le journal Le Monde prend parti vendredi contre le Front national, qui monte dans les sondages à l'approche des élections régionales des 5 et 6 décembre 2015.

Il y a eu La Voix du Nord. Il y a désormais Le Monde. A deux jours du premier tour des élections régionales, le quotidien du soir s'engage contre le Front national dans un édito de son directeur, Jérôme Fenoglio, publié vendredi et intitulé "le Front national, cette imposture". Les mots sont forts : "grave menace pour le pays", "propositions contraires aux valeurs républicaines", " imposture"... Le journal de référence entend tirer la sonnette d'alarme alors que tous les voyants sont au vert pour le parti de Marine Le Pen. 

Un changement de visage dangereux. Premier point abordé par le journal : le FN d'aujourd'hui n'est pas celui d'hier. "Depuis bientôt quatre ans, sous la présidence de Marine Le Pen, son ambition est tout autre : conquérir le pouvoir et mettre en oeuvre son projet. Il s'en donne les moyens, s'implante, se renforce". Conclusion de Jérôme Fenoglio : "il faut donc prendre le parti d'extrême droite au sérieux". 

Les valeurs républicaines menacées. Cette menace, que décrit Le Monde, touche d'abord les valeurs républicaines : " l'idéologie (du FN), "ses propositions sont contraires aux valeurs républicaines, à l'intérêt national et à l'image de la France dans le monde". Et le journal de lister, au moyen d'une litanie de questions, ces valeurs républicaines mises en péril par le FN : "qu'en est-il de la fraternité quand le FN propose le rétablissement de la peine de mort, au mépris de la Constitution ? (...) Que devient la laïcité quand, brandie contre le fondamentalisme islamique, elle vise, en réalité, à jeter le soupçon sur l'ensemble de la communauté musulmane de France ?" 

Un programme économique vilipendé. Autre aspect du FN critiqué, son programme économique qualifié d'"illusoire". "Son projet reste bâti sur trois illusions aussi simplistes que dangereuses", écrit Jérôme Fenoglio. Le directeur cite ainsi "la sortie de l'euro et le rétablissement du franc", "le protectionnisme français" prôné par le FN et une série de mesures, comme l'augmentation des salaires et la revalorisation des retraites, qui "grèveraient lourdement les finances publiques" et "ruineraient une compétitivité convalescente". 

"La peur, dans ce pays, a toujours conduit à des catastrophes". Enfin, le journal, qui met en garde contre l'image d'une France repliée sur elle-même si le FN parvenait à ses fins, conclut par ces mots : "l’audience croissante du FN témoigne, certes, de l’efficacité de sa recette : attiser les peurs des Français pour mieux leur vendre ses mirages. Or, la peur, dans ce pays, a toujours conduit à des catastrophes. Puissent les électeurs en prendre conscience, dès ce dimanche".