Le groupe Fauve boude les Victoires de la Musique

  • A
  • A
Le groupe Fauve boude les Victoires de la Musique
@ Maxppp
Partagez sur :

ABONNÉS ABSENTS - Soucieux de préserver le mystère qui l’entoure, le groupe Fauve, très prisé des adolescents, s’est opposé à toute participation aux prochaines Victoires de la Musique.

Ils n’apparaissent pas dans leurs clips et ne montrent pas leurs visages sur les pochettes de leurs disques. Pas de photo sur leur page Facebook, pas de promotion à la télé, pas de posters géants dans les magazines. 

Discrets à l’extrême, les membres du groupe Fauve — groupe ou collectif, ainsi qu’ils se désignent — ont pris la décision de fuir les mondanités de l’industrie musicale : à leur demande, le disque Vieux Frères, 100.000 exemplaires vendus cette année, ne sera pas de la partie pour la course au titre de l’album révélation 2015 aux Victoires de la Musique.

La tournée et rien d’autre. Les Victoires de la Musique, qui seront remises le 13 février 2015, n’en sont encore qu’au stade des présélections. Huit noms sont proposés aux professionnels de la musique, trois seront nommés pour chaque catégorie. Pour l’album révélation, le collège professionnel aura à choisir entre Kendji Girac, Frero Delavega, Vianney, Gaël Faure, Adrien Gallo, Indila, Charles Pasi, François and the Atlas Mountains et Talisco.

À LIRE AUSSI : "Fauve, le spleen musical dopé à l'internet"

Les membres de Fauve préfèrent, selon les organisateurs des Victoires joints par Metronews, éviter “toute récompense, toute concurrence dans le cadre de prix décernés”. Deux raisons : la groupe ne fait pas de télé — leurs visages seraient dévoilés — et les musiciens ne souhaitent se consacrer qu’à leur tournée, une trentaine de dates dès le mois de mars.



"Les Victoires de l’hypocrisie" pour Mylène Farmer.Fauve, dont la musique se caractérise par des textes réalistes, parfois crus, énoncés par un timbre adolescent, rejoint ces quelques artistes qui préfèrent briller aux Victoires par leur absence. La reine, à ce jeu-là : Mylène Farmer. La chanteuse, récompensée en 1988, garde un mauvais souvenir de cette soirée de remise des trophées.

“Tout le gratin du show-business était là et ces gens m'ont écœurée. Ils se détestent tous. J'étais triste d'avoir été récompensée par ces gens-là. Ce sont les Victoires de l'hypocrisie”, sanctionnait-elle dans la presse en 1989.

Nommée une dizaine de fois par la suite, la chanteuse ne sera plus jamais présente à la cérémonie. Quand elle remporte en 2005 le prix de l’Artiste féminine des 20 dernières années, pas de Mylène Farmer dans la salle. Dans un mot transmis aux organisateurs, elle fait savoir que son nouveau single s'intitule Fuck them all. À bon entendeur.



 
Les Daft Punk n’en veulent pas non plus. Avec le refus de Fauve de figurer dans les nominations, les Victoires se font snober publiquement pour la deuxième année consécutive. En février dernier, les Daft Punk indiquaient à leur maison de disques qu’ils ne souhaitent pas voir leur nom proposé au vote des jurys, préférant se rendre aux Grammy Awards à Los Angeles. En cause : un contentieux avec France 2 pour une affaire de chanson utilisée illégalement à l’antenne et l’absence de nomination aux Victoires depuis leur premier album, sinon pour des prix de second rang. 



Autre grand absent : Jean-Jacques Goldman. Récompensé en 2005 “artiste masculin des 20 dernières années”, Goldman n’avait “pas pu venir” à la cérémonie, indiquaient les organisateurs. Comme il n’avait pas pu venir deux ans plus tôt déjà…